Les actualités du Puy-de-Dôme

Culture & Sport

09 décembre 2016

Jean Lebon, une jeunesse photographique

Le dernier ouvrage de la Photothèque des Archives départementales est consacré à Jean Lebon, photographe originaire de Saint-Martin-des-Olmes dans le Puy-de-Dôme. 

Sommaire

Abondamment illustrée de photographies, cette publication met au jour la collection de ses 1 300 clichés sur plaques de verre entrés récemment à la Photothèque départementale.
Elle reconstitue l’œuvre éphémère (v. 1905-1914) mais riche de ce jeune photographe de la Belle Époque, dont la carrière s’acheva tragiquement dès les premiers combats de la Grande Guerre.

 

Jean Lebon

De Jean Lebon, on ignorait à peu près tout jusqu’à présent. La découverte de clichés photographiques dans la charpente d’une scierie ainsi qu’une enquête menée auprès de parents proches a permis de reconstituer son parcours. Né le 16 avril 1891 à Longechaud (hameau de Saint-Martin-des-Olmes), Jean est promis, comme ses trois frères, à une carrière au sein de la scierie familiale. Cependant, le jeune garçon montre très tôt un désintérêt pour ce métier et c’est la photographie, découverte grâce à des voisins lyonnais en villégiature à Longechaud, qui retient son attention. Ainsi, vers l’âge de douze ans, il réalise ses premiers clichés, utilisant ses camarades et sa famille comme sujets.

C’est probablement vers l’âge de 17 ans qu’il conçoit de faire de la photographie son métier et bientôt toute la société ambertoise de la Belle Époque défile devant son objectif : charpentiers, ébénistes, ferblantiers, femmes aux ateliers, bouchers, charcutiers, boulangers, coiffeurs, facteurs, etc. Il ne dispose d’aucun studio et réalise ses photographies en extérieur, dans la rue, dans une cour, devant un portail, une vitrine de commerce ou de bistrot. Il immortalise aussi les jeux et les sports, les animations et les cérémonies organisées les jours de fête dans le canton d’Ambert. Sans doute en écho à la jeunesse du photographe, l’ensemble de sa production tend à montrer une humanité heureuse, ignorante de ce qui l’attend, bien que le poids du labeur et les difficultés de la vie transparaissent de manière allégorique dans ses clichés.

Le photographe fait preuve d’originalité dans le cadrage, dans le rapprochement des personnages ou en ayant recours à des poses inattendues. Ces particularités soulignent son talent et laissent augurer du travail qu’il aurait pu continuer à réaliser. Soldat depuis 1912 et envoyé au front en août 1914, Jean Lebon disparaît dans les premières semaines du conflit dans des circonstances inconnues. Cet ouvrage rend hommage à son œuvre, instantané d’une société rurale disparue.

Infos pratiques

En vente au prix de 13 € aux Archives départementales et en librairie.

Renseignements auprès des Archives départementales
Patrick Cochet
04 73 23 40 91
photothequeping@puy-de-domepong.fr