Janvier-Février 2018

Retrouvez tous les mois, sur cette page, l'expression de vos élus aux travers de la tribune des groupes politiques.

Groupes politiques

Il existe quatre groupes politiques au sein de l'Assemblée :

  • Le groupe Socialiste, Radical et Républicain (37 Conseillers départementaux)
  • Le groupe Union des Républicains (20 Conseillers départementaux),
  • Le groupe Front de Gauche - Gauche citoyenne (5 Conseillers départementaux).
  • Le groupe "Divers Gauche 63" (4 Conseillers départementaux)

Chacun d'entre eux dispose de salles de réunion et d'un secrétariat, afin d'assurer des permanences et de recevoir les citoyens.

Groupe Socialiste, Radical et Républicain

Bonne année, bonne santé !

Pour y parvenir, il faut bien manger. La lutte contre la malbouffe est un enjeu de santé publique mais aussi un enjeu social.

Pour mémoire, en France, près de 15 % de la population adulte est obèse contre 8,5 % il y a douze ans. Un enfant sur six présente un excès de poids. Cette augmentation de l’obésité au cours de ces dernières années a concerné particulièrement les populations défavorisées, cela est dû à l’évolution des modes de vie, à des facteurs environnementaux mais aussi économiques. Il faut renverser cette tendance.

Pour permettre aux Puydômois d’atteindre cet objectif, le Département est depuis plusieurs années particulièrement actif.

Dans les collèges, notre collectivité conduit des actions de sensibilisations autour de l’alimentation. Il s’agit d’apprendre à bien manger, à choisir ce que l’on mange en qualité et en quantité. C’est ainsi que nous avons mis en place la Charte « Alimentation et Plaisir » parrainée par sept chefs étoilés du département.

De même, l’expérimentation des 6 selfs collaboratifs, initiée en 2015, permet de sensibiliser les élèves à une alimentation saine et de limiter le gaspillage alimentaire. Elle s’appuie sur une responsabilisation des élèves, les déchets dans ce cadre sont passés à moins de 25 grammes par élèves et par jour contre plus de 100 grammes auparavant.

La qualité de l’alimentation passe aussi par la promotion du bio dans la restauration scolaire mais aussi par le développement de circuits alimentaires de proximité. Ainsi depuis octobre 2012, l’innovation Agrilocal 63 est déclinée sur notre territoire.

C’est un soutien aux agriculteurs et entreprises puydômois, qui fournissent des produits de qualité dans le cadre d’une commande publique simplifiée. Ce concept démontre que des réponses nouvelles peuvent se trouver au coeur de nos territoires, en prise avec la réalité.

Comme Brillat-Savarin le disait dans la physiologie du goût «La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent.» Ceci est vrai pour notre département où nous voulons que la défense de la planète, la santé et le développement de nos territoires soient étroitement associés pour un avenir meilleur.

Enfin, nous voulons faire que manger ne soit pas une source d’inquiétude, mais au contraire une source d’épanouissement de soi dans une société plus durable.


Le Président : PIERRE DANEL

Les élus du groupe : Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse), Nicole Esbelin - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines), Valérie Bernard - Alexandre Pourchon (Clermont-Fd 1), Gérald Courtadon - Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Fd 2), Pierre Danel - Sylvie Maisonnet (Clermont-Fd 3), Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Fd 4), Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Fd 5), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Fd 6), Bertrand Pasciuto - Monique Pouille (Cournon-d’Auvergne), Serge Pichot - Emilie Vallée (Gerzat), Florent Moneyron - Monique Rougier (Lezoux), Eric Gold (Maringues), Gilles Pétel - Bernadette Troquet (Les Martres-de-Veyre), Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts du Livradois), Gérard Bétenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Pierrette Daffix-Ray - Laurent Dumas (Saint-Eloy-les-Mines), Elisabeth Crozet - Lionel Gay (Le Sancy), Olivier Chambon - Annie Chevaldonné (Thiers), Antoine Desforges - Jeanne Espinasse (Vic-le-Comte)

Groupe Union des Républicains

Le Département, c’est aussi l’environnement !

Les Départements sont historiquement des acteurs importants des politiques environnementales de par leur expertise technique, et leur connaissance fine du terrain et des acteurs locaux.

Ces politiques sont soumises à un cadre réglementaire très évolutif qui a eu des conséquences importantes sur le rôle du Département dans le domaine environnemental comme la compétence exclusive GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) au profit des communes et EPCI ou le transfert de la compétence « planification déchets » des Départements aux Régions.

En définitive, les Conseils départementaux ont été affaiblis dans le domaine de l’environnement par les récentes lois, mais leur savoir-faire et leurs aides financières restent déterminants pour les collectivités infra-départementales.

Pour le Département du Puy-de-Dôme, la politique environnementale représente près de 13 millions d’euros.

La plus grande partie de ce budget correspond au domaine de l’eau (protection des captages au nombre de 1 036, aides au renouvellement des réseaux, campagne de recherche de fuite,…) et de l’assainissement collectif et non collectif (appui technique et financier, études de zonage et de diagnostic, réhabilitation et mise aux normes des stations d’épuration,…).

Le SATESE (Service d’assistance technique aux exploitants des stations d’épuration) suit environ 520 stations d’épuration avec plus de 1 000 visites annuelles pour ces installations d’assainissement collectif.

Notre collectivité possède également la politique Espaces naturels sensibles (ENS) avec notamment 8 sites départementaux et 13 sites d’initiative locale pour 4 620 hectares (voir sur ens.puy-de-dome.fr).

Un espace naturel sensible est un site remarquable en terme de patrimoine naturel (faune, flore et paysage), tant pour la richesse que pour la rareté des espèces qu’il abrite.

Les politiques ENS sont indispensables à la protection de la nature en France, et les Départements sont vertueux en la matière, puisque ce sont 200 000 hectares qui sont protégés par les Départements.

Notre groupe, en assemblée ou en commission, est force de propositions sur les questions environnementales, mais aussi sur le terrain, pour assurer une qualité de vie exemplaire dans notre département.

Le Groupe Union des Républicains souhaite à toutes les Puydômoises et à tous les Puydômois une très bonne année 2018 !

 

Le Président : Jean Marc BOYER

Valérie PRUNIER - Michel SAUVADE (Ambert) - Eléonore SZCZEPANIAK - Pierre RIOL (Aubière) - Anne-Marie PICARD - Jean-Paul CUZIN (Beaumont) - Colette BETHUNE  - Flavien NEUVY (Cébazat) - Marie-Anne BASSET - Jean PONSONNAILLE (Chamalières) - Anne-Marie MALTRAIT - Lionel CHAUVIN (Châtel-Guyon) - Jocelyne BOUQUET - Bertrand BARRAUD (Issoire) -  Martine BONY – Jean Marc BOYER (Orcines) - Stéphanie FLORI-DUTOUR - Jean-Philippe PERRET (Riom) - Audrey MANUBY - Lionel MULLER (Saint-Ours-les-Roches)

Groupe Front de Gauche - Gauche citoyenne

Meilleurs vœux pour demain

Construisons l’avenir avec de nouvelles formes d’économie, d’organisations, de relations sociales, nourries d’un fondement humaniste.

Changer les moyens de production et de consommation, le travail, le financement et la gouvernance par rapport à notre modèle actuel, c’est possible ! Cela existe même déjà ; les initiatives innovantes ne manquent pas : Ungersheim, un village en transition avec son économie locale et fraternelle, Albi et son autosuffisance alimentaire, Éoliennes en Pays de Vilaine et Combrailles Durables qui s’approprient la transition énergétique...

Mais il reste tant à inventer, comme le propose une étude menée par l’ADEME sur le modèle économique d’avenir (http://presse.ademe.fr/2017/06/economie-de-la-fonctionnalite-lademe-publie-une-etude-prospective-sur-cemodele-economique-davenir.html).

Imaginons un modèle de société répondant au développement durable : une moindre consommation des ressources naturelles et un accroissement du bien-être des personnes conciliés au développement économique. Un modèle qui n’est plus basé sur la production en volume de biens matériels et de services standards à moindre coût, mais qui crée de la valeur sur les bénéfices apportés aux collectivités, entreprises, citoyens et territoires dans une dynamique de service , tout en optimisant le cycle de vie des biens matériels.

Réinventons l’exercice des compétences ! Dépassons les vieilles filières !

Ainsi, le maraîcher proposerait aux ménages et sites de restauration collective, légumes, fruits mais également un accompagnement à bien se nourrir en privilégiant la santé, la qualité gustative et le lien social.

Les bienfaits reposeraient sur des gains de performance, par exemple la réduction du gaspillage alimentaire. Autres effets positifs : lutte contre les déséquilibres alimentaires, diminution des dépenses de santé, réduction des pollutions des sols et des eaux…

Profitant de ces effets, les acteurs de la santé, les agences de l’eau et les collectivités participent au financement et au développement de ce service de proximité.

Notre avenir est à inventer mais dès aujourd’hui notre Conseil Départemental doit s’inscrire dans un changement de paradigme et de méthodes, mettre en oeuvre ses politiques en associant les dimensions environnementale, sociale et économique. Par exemple, produisons de l’énergie à partir des broyats des bords de routes départementales et soutenons l’habitat participatif multigénérationnel.

Partout, des hommes et des femmes s’organisent autour d’initiatives innovantes en vue d’apporter des perspectives nouvelles ; contribuons à ce mouvement de transformation de nos sociétés humaines.

Que cette nouvelle année vous soit douce et solidaire !

 

Les co-président-e-s : JOCELYNE GLACE LE GARS, GREGORY BONNET
Les élus du groupe : Caroline Dalet, Clémentine Raineau et Jacky Grand

Groupe "Divers Gauche 63"

Création d’un nouveau groupe

Ce 1er article sera pour notre nouveau groupe l’occasion de positionner clairement notre ligne politique au sein de cette Assemblée : le groupe « Divers Gauche 63 » se situe au sein de la majorité départementale, mais entend dénoncer la politique nationale libérale, la poursuite de l’austérité, la détérioration de notre système social et les conséquences qu’elles auront pour notre collectivité et ses programmes d’actions.

Nous sommes, soi-disant, entrés dans une ère nouvelle. Dans cette ère nouvelle, nous ne constatons aucune remise en cause des principes anciens qui ont marqué l’impuissance des politiques : la recherche du profit maximum par exploitation de l’humain ou des ressources, la spéculation, la fraude fiscale ont toujours droit de cité.

Pire même, alors que nous avons constaté par les faits l’échec de ces politiques favorisant l’offre, le remède aujourd’hui préconisé consiste à accentuer ces mêmes politiques : casse du code du travail par ordonnances en plein été, suppression des contrats aidés, casse du logement social avec la baisse des APL, fragilisation de notre sécurité sociale, suppression de l’ISF des fortunes en actions, signature de traités de libres -échanges et acceptation d’une concurrence injuste et faussée, renoncements et abandons d’engagements écologiques.

Cette avalanche de potion libérale nous est administrée avec la complaisance du milieu économique et financier, des médias qui leur appartiennent...et par atonie des partis politiques traditionnels, qui semblent avoir perdu toute légitimité à porter les aspirations des citoyen-ne-s. Que penser de tous ces élu-e-s qui après avoir affirmé des revendications claires les oublient par opportunisme et intérêt personnel ?

Que penser des votes partagés au sein de ces différents groupes politiques sur des sujets essentiels comme la confiance au Gouvernement, la loi de finances, la loi sécurité ?

Pour ce qui nous concerne, c’est bien avec cette ambiguïté-là que nous voulons rompre en créant ce groupe et en refusant de donner la moindre caution à des politiques qui détruisent le modèle de solidarité auquel nous croyons et qui a été celui des Départements, et du nôtre en particulier.

Demain les baisses nouvelles de dotations pour certaines collectivités, le maintien des niveaux actuels pour les autres, entraîneront à coup sûr l’arrêt de mesures obligatoires ou optionnelles, essentielles à nos concitoyen-ne-s et nos territoires...et nous devrons plus que jamais le dénoncer et nous opposer !

Nous voulons au contraire porter de nouvelles ambitions de développement pour des collectivités autonomes. Ce sont nos convictions et celles des citoyen-ne-s que nous représentons, et elles fondent l’essentiel de notre motivation pour faire vivre ce nouveau groupe au sein de notre Assemblée. Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2018.

Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2018.

 

Les élus du groupe › Annie Chevaldonné, Lionel Gay, Bertrand Pascuito, Monique Rougier.

Service communication

Article mis à jour le 31 janvier 2018