Groupe Socialiste, Radical et Républicain

La laïcité : notre bien commun

La laïcité est un des biens les plus précieux de notre République. Notre Constitution le rappelle « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ».

Pour garantir la liberté de conscience, la loi de 1905 définit la règle. Chacun d’entre nous doit la respecter et la faire respecter : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

L’affirmation et le respect scrupuleux de nos principes sont d’autant plus indispensables que le monde est confronté à la résurgence des idéologies de la haine et défié par des fanatismes religieux qui tuent au nom de leur « vérité ». Or parmi nos concitoyens, il y a des croyants et des non-croyants, mais tous se retrouvent autour de l’idée que c’est aux Hommes qu’il revient de déterminer leur destin individuel et collectif. Aucune vérité « révélée » ne saurait s’imposer à l’ensemble de notre société.

Nous devons donc nous mobiliser énergiquement contre les postulats différentialistes, pour la fraternité, contre l’intolérance et le fanatisme, contre le racisme et l’antisémitisme, contre la xénophobie et les nouvelles formes de ségrégation raciale que certains proposent à grand renfort de réunions « racisées ».

La société française est beaucoup trop fragmentée. La laïcité doit permettre d’éviter la pollution de notre vie publique par l’intervention de ceux qui assènent des positions péremptoires et dogmatiques sur tant de sujets. C’est le seul moyen de garantir la cohésion nationale qui est si fragile.

« La laïcité n’est pas la négation des religions, c’est la capacité de les faire coexister dans un dialogue permanent ». Il ne faut pas que les questions religieuses envahissent toutes les sphères de la vie sociale. Nous avons besoin que la puissance publique contienne les revendications religieuses et la pression qui s’exercent sur les croyants, mais aussi sur les non-croyants. Il faut que dans la société, les lois de la République restent au-dessus des lois divines.

Il nous faut prendre appui sur l’Humanisme pour éviter que la combinaison convergente d’idéologies nous fasse revenir à une société communautariste où l’individu verrait son destin déterminé en raison de sa naissance ou de ses origines. Notre République doit continuer à garantir l’émancipation de l’Homme et le progrès de la société toute entière.

LE PRESIDENT: PIERRE DANEL
Les élus du groupe ›
Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse), Nicole Esbelin - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines), Valérie Bernard - Alexandre Pourchon (Clermont-Fd 1), Gérald Courtadon - Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Fd 2), Pierre Danel - Sylvie Maisonnet (Clermont-Fd 3), Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Fd 4), Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Fd 5), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Fd 6), Monique Pouille (Cournon-d’Auvergne), Serge Pichot - Emilie Vallée (Gerzat), Florent Moneyron - Eric Gold (Maringues), Gilles Pétel - Bernadette Troquet (Les Martres-de-Veyre), Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts du Livradois), Gérard Bétenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Pierrette Daffix-Ray - Laurent Dumas (Saint-Eloy-les-Mines), Elisabeth Crozet, Olivier Chambon, Antoine Desforges - Jeanne Espinasse (Vic-le-Comte)

Contact

Tél. : 04 73 42 23 85 

Service communication

Article mis à jour le 08 juin 2018