L’eau du robinet est produite à partir de l’eau prélevée par un captage dans une nappe souterraine (puits, forages, sources) ou dans une ressource superficielle (rivières, lacs, barrages, ruisseaux).

Selon la qualité de l’eau prélevée, différentes étapes de traitement peuvent être nécessaires pour rendre l’eau potable et maintenir sa qualité dans les installations de stockage (réservoirs, châteaux d’eau, bâches) et dans les réseaux de distribution, jusqu’au robinet du consommateur.

Sommaire

Origine de l'eau

1 036

captages

dans le Puy-de-Dôme

90% d'entre eux sont des captages publics et 10% sont des captages privés.

Le nombre de captages évolue régulièrement en raison de l’abandon de certains d’entre eux. Ainsi entre 2004 et 2014, 85 captages ont été abandonnés dans le département du Puy-de-Dôme. La mauvaise qualité de la ressource (microbiologique, Arsenic, Nitrates, Pesticides,…) constitue le motif le plus fréquent d’abandon.

Dans le département du Puy-de-Dôme, un captage alimente en moyenne 620 habitants. (Situation en 2014 SISE-Eaux)

En savoir plus sur ...

La protection des captages

Fin 2014, dans le département du Puy-de-Dôme, 78,9 % des captages publics bénéficient d’une protection avec Déclaration d’Utilité Publique (DUP).

Les débits protégés (et par extrapolation, la population alimentée par un captage protégé) correspondent à 83,2% des débits produits.

L’instauration des périmètres de protection faisant l’objet d’une DUP se poursuit de façon régulière depuis ces 10 dernières années. Cette dynamique doit cependant être confortée pour les captages à faible débits. (Situation en 2014 SISE-Eaux)

Le traitement de l’eau

Le traitement de l’eau sert à :

  • Éliminer de l’eau brute les agents biologiques et chimiques susceptibles de constituer un risque pour la santé de la population,
  • Maintenir la qualité de l’eau au cours de son transport, depuis l’unité de traitement jusqu’au robinet du consommateur.

Dans le département du Puy-de-Dôme, on compte 231 stations de traitement. Le type de traitement dépend de la qualité de l’eau brute captée.
Cela peut être une simple désinfection pour les eaux souterraines bénéficiant d’une bonne filtration naturelle et d’une minéralisation équilibrée, ou des traitements plus poussés, pour les eaux superficielles (prétraitement, coagulation, floculation et procédés d’affinage avant désinfection).

94 % de la population puydômoise consomme une eau provenant d’une unité de distribution d’eau (UDI) ayant subi un traitement plus ou moins poussé.
40,7 % des UDI du département subissent un traitement. Les UDI sans traitement sont situées essentiellement dans les zones de montagnes. Il existe 659 UDI dans le département du Puy-de-Dôme et 15% de ces UDI sont privées.

UDI (unité de distribution) = réseau de canalisations de distribution de l’eau potable appartenant à un même maître d’ouvrage et au sein duquel la qualité de l’eau délivrée est considérée comme homogène. (Situation en 2014 SISE-Eaux).

Le contrôle qualité de l’eau

L’eau est l’aliment le plus contrôlé avec un suivi sanitaire très poussé. Les programmes de contrôle portent sur des paramètres microbiologiques, physico-chimiques ou radiologiques afin de s’assurer que les eaux sont conformes aux exigences de qualité réglementaires et ne présentent pas de risques pour la santé des consommateurs.

En 2014, 74 % des prélèvements ont été réalisés au niveau des robinets des consommateurs, essentiellement pour le contrôle de la qualité microbiologique de l’eau.
(Informations extraites du document édité par l’Agence Régionale de Santé d’Auvergne-Novembre 2015)

Se rendre sur le site de l'Agence Régionale de Santé pour en savoir plusOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

S'informer sur les services de l'eau potable et de l'assainissement

Depuis 1995, les collectivités locales en charge des services d’eau potable et d’assainissement collectif et non collectif doivent élaborer et mettre à disposition des usagers un rapport annuel sur le prix et la qualité du service, le RPQS.

Pour aider les collectivités locales à remplir cette obligation, l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement met à disposition un RPQS pré-rempliOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre.

La gestion de l'eau

Les différents modes de gestion :

  • La régie directe
  • L’affermage ou la concession
  • Privée associative,...

Dans le département du Puy-de-Dôme :

  • la distribution de l’eau potable est assurée par 147 collectivités composées de 125 communes et 22 syndicats intercommunaux,
  • l’exploitation des UDI par les collectivités en régie directe constitue le mode de gestion majoritaire des UDI,
  • 51 % de la population est alimentée par un réseau dont la maîtrise d’ouvrage est confiée à un groupement de communes.

(Situation en 2014 SISE-Eaux)

Principaux points de production

La chaîne des Puys couvre la moitié des besoins en eau potable du département (ressources souterraines)

La nappe alluviale de l’Allier est à l’origine de 40% de l’alimentation en eau dans le département

Les formations anciennes liées aux roches cristallines, avec plus de 900 captages, alimentent l’essentiel des communes rurales non raccordées aux syndicats de distribution (ressources souterraines souvent superficielles)

Réduire et raisonner sa consommation d'eau potable

L’eau potable n’est pas une ressource inépuisable. Elle pourrait venir à nous manquer plus rapidement qu’on ne le croit. Les modifications du climat et les récents épisodes de sécheresse sont là pour nous le rappeler.

Aussi, c’est en limitant les pollutions, en protégeant la ressource et en raisonnant notre consommation d’eau potable que nous pourrons contribuer à la préservation de l’environnement, disposer d’une eau de qualité, en quantité suffisante et gérer ce patrimoine de manière durable.

Le Département accompagne les collectivités

Pour améliorer la qualité de l'eau distribuée :

  • continuer la procédure administrative (Charte Départementale) relative à la protection des captages et s'assurer de la mise en œuvre sur le terrain
  • mettre aux normes les eaux distribuées par des unités de traitement et la réalisation des travaux émanant de l'arrêté de DUP 

Pour mieux maîtriser la quantité distribuée :

  • installer des compteurs généraux
  • réaliser un diagnostic des installations défaillantes
  • effectuer des campagnes de recherche de fuite
  • réaliser un inventaire du patrimoine;

Pour optimiser la gestion des infrastructures :

  • renouveler les réseaux

Pour lutter contre les pénuries et sécuriser l'approvisionnement :

  • rechercher de nouvelles ressources
  • augmenter les capacités de stockage
  • mailler les réseaux
  • anticiper une pollution accidentelle de l'Allier
  • pallier une situation de sécheresse

Pour afficher une tarification de l'eau objective :

  • adapter la tarification
  • prévoir la trésorerie

Aides départementales

Les aides des partenaires

Contact

William Escobar
Technicien Eau Potable
04 73 42 20 64
Ouvre une fenêtre pour envoyer un mailwilliam.escobarping@puy-de-domepong.fr

Direction de l'Aménagement des Territoires

Article mis à jour le 19 juin 2017