Les actualités du Puy-de-Dôme

Culture & Sport

11 décembre 2019

Le Tour de France de retour chez nous

Le département accueillera en 2020 deux étapes de la Grande Boucle, à travers la Chaîne des Puys, le massif du Sancy et les monts du Livradois et du Forez.

Sommaire

Après un bref passage dans la région d’Arlanc l’année dernière, le Tour de France s’apprête à retrouver les routes du Puy-de-Dôme à l’occasion de sa prochaine édition. Ces dernières années, le président du Conseil départemental, Jean-Yves Gouttebel, avait écrit plusieurs fois à Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, pour lui demander une étape de la Grande Boucle dans notre département. Il lui a même proposé différents parcours.

Cet été, deux étapes vont passer sur notre territoire. Le 10 juillet, la première, entre Châtel-Guyon et le puy Mary, dans le Cantal, fait déjà saliver les spécialistes. Grâce à son profil de montagnes russes, elle affiche le plus fort dénivelé de l’édition 2020, avec 4 400 m. Impressionnant… « Ce sera l’étape des volcans et des puys, ce sera sportif et esthétique, avec la mise en valeur d’un territoire et je l’espère, une grande bagarre, affirme Christian Prudhomme. Je pense que ce sera un régal pour les spectateurs. »

Précédés de la fameuse caravane, les coureurs passeront par Riom, Clermont-Ferrand, Royat et le col de Ceyssat. Au niveau d’Orcival, ils s’attaqueront au col du Guéry (8,5 km pour une pente moyenne de 4,5 %), rejoindront ensuite le Mont-Dore puis la Bourboule et le col de la Stèle, avant de basculer vers le Cantal.
Le lendemain, samedi 11 juillet, les coureurs s’élanceront de la place de Jaude, à Clermont-Ferrand. Au cours d’un long périple vers Lyon, le peloton franchira le col du Béal, dans les monts du Forez, perché à 1 390m d’altitude.

Le parcours définitif ne sera connu qu’au printemps, après que les équipes d’ASO, l’organisateur de la course, l’aient validé en compagnie des services de l’Etat et du Conseil départemental.