Les actualités du Puy-de-Dôme

Territoires

27 janvier 2019

Une inscription au patrimoine mondial... et après ?

Le Bassin minier Nord-Pas de Calais est inscrit, depuis 2012, sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Maire de Loos-en-Gohelle et vice-président de la Mission Bassin Minier, Jean-François Caron partagera l’histoire passionnante de ce paysage culturel, lors d’une conférence, lundi 28 janvier à 18h30, à l’école de droit de Clermont-Ferrand.

Sommaire

Suite à l'inscription au patrimoine mondial de la Chaîne des Puys - faille de Limagne, le Conseil départemental initie une série de rencontres sur ce thème.

L'objectif ? Mettre en perspective et faire vivre collectivement le nouveau statut international de nos territoires. Pour le premier rendez-vous de l'année, nous avons le plaisir de vous inviter à une conférence publique sur l'expérience du Bassin minier Nord-Pas de Calais :

  • Lundi 28 janvier à 18h30
    à l'École de Droit Amphithéâtre Michel de l'Hospital
    41 Boulevard François Mitterrand,
    63000 Clermont-Ferrand
    Entrée libre

Le président du Conseil départemental, Jean-Yves Gouttebel, introduira cette conférence et présentera un petit film sur les coulisses de l'inscription de la Chaîne des Puys - faille de Limagne. Maire de Loos-en-Gohelle et vice-président de la Mission Bassin Minier, Jean-François Caron prendra ensuite la parole pour évoquer les retombées du patrimoine mondial sur le Bassin minier du Nord, six ans après son inscription.

Couvrant 89 communes du nord de la France, ce lieu symbolique de la condition ouvrière a été distingué au titre de " paysage culturel ", " œuvre conjuguée de l'homme et de la nature " selon les termes de la Convention du patrimoine mondial. Tout comme le paysage minier des Cornouailles et de l'ouest du Devon au Royaume-Uni, les anciennes installations industrielles de Tequila au Mexique, le jardin persan en Iran ou les rizières en terrasse des Hani de Honghe en Chine...

En France, six autres sites relèvent de cette catégorie : le Val de Loire, les Causses et les Cévennes, le Mont Perdu dans les Pyrénées et le territoire viticole de Saint-Émilion, les climats du vignoble de Bourgogne et les coteaux, maisons et caves de Champagne.

Jean-François Caron

Marie de Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) depuis 2001, Jean-François Caron a mené le projet d'inscription du Bassin minier du Nord-Pas de Calais sur la Liste du patrimoine mondial. Portée par des visionnaires convaincus, l'association Bassin Minier Uni a œuvré pour faire reconnaître la valeur de l'héritage minier - tant matériel que culturel - afin d'en faire un motif de fierté pour les habitants de la région et de favoriser un nouveau développement durable sur des lieux très impactés par l'extraction du charbon.

Le Bassin minier Nord-Pas de Calais

S'étirant sur 120 km de long de la frontière belge à l'est, aux collines de l'Artois à l'ouest, ce paysage culturel est le fruit de trois siècles d'exploitation du charbon. Jalonné de trésors techniques et architecturaux, redessiné par les terrils, façonné par les activités de la mine, ce territoire de 1,1 million d'habitants couvre un vaste patrimoine :

  • 89 communes
  • 4000 hectares de paysage
  • 17 fosses ou vestiges significatifs
  • 21 chevalements
  • 51 terrils
  • 3 gares
  • 124 cités ouvrières
  • 38 écoles et groupes scolaires
  • 26 édifices religieux
  • 22 équipements de santé
  • 7 équipements collectifs divers : salles des fêtes, équipements sportifs,…
  • 3 «Grands bureaux» de Compagnies minières