Les actualités du Puy-de-Dôme

05 janvier 2021

Nouvel écrin pour notre mémoire collective

Le Conseil départemental vient d’agrandir et de rénover en profondeur les Archives départementales. Véritable fenêtre sur notre passé commun, cette institution, héritée de la Révolution Française, est également garante de nos droits en conservant, sans limite de durée, et en rendant disponibles tous les documents qui s’y rapportent.

Sommaire

Rénovation et extension du site

Construit au début des années 1990, le bâtiment des Archives départementales commençait à montrer ses limites quant à son adaptation aux nouveaux usages, à ses performances thermique et, surtout, à sa capacité de stockage. Chaque jour, cette institution reçoit et classe des documents de diverses provenances et au rythme actuel, ses magasins auraient été débordés dès cette année.

Le Conseil départemental a donc décidé de mettre en oeuvre un important chantier de rénovation et d’extension du site. Commencés au printemps 2019, les travaux viennent de se terminer.

Le nouveau bâtiment présente maintenant une esthétique affirmée et plus dans l’air du temps avec une couverture, majoritairement en zinc, qui évoque les reliures des documents anciens. Il offre également des performances énergétiques très élevées avec une isolation des murs par l’extérieur et l’installation de triples vitrages. La construction d’une nouvelle tour de magasins a permis de porter les capacités de stockage de 38 km à 53 km linéaires (à terme).

53 km linéaires

La couleur du bâtiment rénové évoque les reliures des livres anciens.

La capacité de stockage des archives est estimée en mètres linéaires. Cette unité de mesure correspond à la quantité de documents rangés sur une tablette d’un mètre de longueur. La capacité des Archives départementales est maintenant portée à 53 km, soit une étagère longue de Clermont-Ferrand à Ambert !

Accueil du public

Les visiteurs sont accueillis dans un hall spacieux et chaleureux. La nouvelle salle de lecture compte 66 places et un espace de travail en commun. Des équipements sont prévus pour la lecture des microfilms, des grands documents et des ressources numériques.
Pour les expositions, une salle dédiée est équipée avec un mobilier modulable et facilement déployable.

Financement

Conseil départemental : 8,6 M €
Ministère de la Culture : 1,2 M €

Quelques chiffres

45 agents

travaillent sur site

6 millions

de pages numérisées

3 millions

de pages consultables sur le site Internet

Conserver et transmettre

Le travail des Archives départementales peut se définir dans la « règle des quatre C » : collecter, classer, conserver et communiquer. À ces fonctions fondamentales, s’ajoute celle de la valorisation, essentielle pour faire connaître au plus grand nombre l’histoire de notre territoire.

1 - Collecter pour préserver

C’est la première mission des Archives départementales : recevoir les archives des administrations déconcentrées de l’État (sauf de l’Armée), des collectivités territoriales, des notaires, et des particuliers etc. Parchemins, papiers, photos, films…
Face à l’importance des volumes à traiter, la réception des archives s’accompagne d’un nécessaire travail préliminaire d’évaluation des documents et de leur sélection en fonction de leur intérêt historique ou juridique. Chaque année en moyenne, 600 mètres linéaires sont collectés.

2 - Classer et décrire pour connaître

Une fois les archives reçues, il faut ensuite les décrire pour pouvoir les retrouver facilement. Un classement peut s’avérer nécessaire : cette mise en ordre intellectuelle puis physique se fait selon le principe du respect des fonds. Chaque dossier est inscrit dans un instrument de recherche (catalogue, répertoire, inventaire…) pour faciliter son accès. 430 instruments de recherche sont disponibles en ligne.

3 - Conserver pour transmettre

Les agents des Archives départementales prennent infiniment de précautions pour pouvoir assurer la transmission des fonds aux générations futures : contrôle de l’atmosphère dans les magasins, reconditionnement des documents dans des boîtes et chemises neutres, numérisation des plus fragiles ou des plus consultés, restauration si nécessaire… 6 millions de pages sont actuellement numérisées et ce travail se poursuit tous les jours !

4 - Communiquer pour donner accès

Vous voulez faire valoir un droit, mener une recherche scientifique, retrouver des traces de vos aïeuls ou, tout simplement, assouvir votre curiosité ? Les Archives départementales vous sont grandes ouvertes !
Plusieurs moyens sont mis à disposition pour que le public puisse accéder, gratuitement, aux documents conservés. Soit sous leur forme originale, soit sous forme de reproduction numérique (notamment pour les documents les plus fragiles).
Il vous est aussi possible de solliciter une recherche par correspondance (courrier ou mail). Les usagers peuvent consulter les documents sur place : la nouvelle salle de lecture peut accueillir 66 personnes dans les meilleures conditions. Le site Internet de l’institution est également très prisé avec 28 millions de pages vues par an.

5 - Valoriser pour diffuser

L’histoire de notre département doit pouvoir se partager et se diffuser ! Les agents des Archives mettent en oeuvre de nombreux moyens de médiation pour rendre ce patrimoine accessible au plus grand nombre : expositions, publications sur des thématiques particulières, outils pédagogiques, documents vidéo, portes ouvertes…

Confiez vos archives !

Vous êtes un particulier, une association, une entreprise… et vous êtes en possession de documents qui intéressent l’histoire locale ?
N’hésitez pas, contactez les Archives départementales ! Plusieurs solutions peuvent être envisagées : don, legs, achat, dépôt ou prêt pour reproduction.

L’atmosphère des magasins
de stockage est contrôlée.

Contact

Archives départementales du Puy-de-Dôme
75 rue de Neyrat à Clermont-Ferrand
Tél. : 04 73 23 45 80

archivesdepartementales.puy-de-dome.frOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Facebook : Archives départementales du Puy-de-DômeOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre