Les actualités du Puy-de-Dôme

Culture & Sport

17 mai 2021

Inauguration des travaux d’extension

Depuis avril 2019, le site des Archives départementales a vécu au rythme des travaux. En décembre 2020, le chantier est arrivé à son terme et le bâtiment s’est enfin affranchi des échafaudages. Adossé au site protégé des Côtes de Clermont, le bâtiment rénové et modernisé est inauguré mardi 18 mai.

Sommaire

Un peu d'histoire...

Depuis les lois de décentralisation relatives à la répartition des compétences entre les Communes, les Départements, les Régions et l'État (1983), la gestion, la conservation et la valorisation des archives produites par les services et établissements publics du territoire ont été confiées au Département, sous le contrôle scientifique et technique de l’État.

Dans le Puy-de-Dôme, près de 45 agents oeuvrent à la collecte, au classement, à la conservation et à la communication des archives, non seulement des documents hérités du passé, mais aussi ceux que les administrations, collectivités et établissements produisent chaque jour et qui présentent un intérêt historique ou juridique.

En 1991, les Archives départementales quittent leurs exigus locaux de la chapelle des Cordeliers en plein centre-ville pour s’installer dans un bâtiment plus approprié, conçu par l’architecte Claude Andanson.

Près de 30 ans plus tard, les magasins et leurs 38 kilomètres linéaires de rayonnage arrivent à saturation : prioritaires, les travaux d’extension ont aussi été l’occasion de repenser les performances thermiques et l’ergonomie du bâtiment afin d’améliorer le confort des usagers et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans l’ensemble des espaces d’accueil du public (halle, salles de lecture, de formation et espace d’exposition).

Nouveaux magasins et nouvelle enveloppe thermique

Afin de répondre à l’accroissement permanent des archives (environ 600 mètres linéaires sont collectés chaque année), une tour de 7 étages a été accolée aux magasins existants (5 étages sur sous-sol) et permettent de porter, à terme, la capacité de conservation des archives à 53 kilomètres linéaires.

Pour assurer l’unité de l’ensemble, et rajeunir l’aspect d’un bâtiment jusqu’alors entièrement recouvert d’un carrelage gris, murs et façades ont été recouverts d’une double peau isolante et les baies vitrées équipées de brise-soleil orientables. À l’arrière du bâtiment, les tours-magasins ont été revêtues à leur base de plaques de zinc laquées de couleur brune – évoquant les reliures des documents anciens et devenue la couleur de marque des Archives – perforées aléatoirement ; et sur les deux derniers niveaux par un revêtement de polycarbonate translucide (Danpalon®), plus léger et translucide qui reflète la lumière et se fond dans le ciel.

L’extension occupe une nouvelle surface au sol de 2 802 m² avec 10 magasins supplémentaires, certains spécifiquement dédiés à la conservation des grands formats et des documents précieux ou sensibles tels que les supports informatiques, audiovisuels et photographiques.

L'accueil du public repensé

Au centre du parvis rénové, où les enduits blancs et palissades en bois des bureaux contrastent avec le zinc de la double peau des magasins, l’accueil public a fait l’objet d’un traitement spécifique. La création d’une « boîte » au centre du parvis se remarque par sa façade en zinc perforé de caractères typographiques extraits des documents archivés et listant les chefs-lieux des cantons anciens ou actuels, donnant ainsi une image du territoire inscrit dans une profondeur temporelle. Englobant l’escalier d’honneur en pierres de Volvic, la nouvelle construction permet la création d’un véritable hall d’accueil de 123 m² qui dessert la salle de lecture en rez-de-chaussée et, à l’étage, une galerie destinée à des expositions-dossier (accès libre) et la salle d’exposition (accès surveillé) dont le mobilier a été pensé pour être modulable.

Entièrement repensée, la salle de lecture occupe désormais 232 m² au rez-de-chaussée et offre 66 places de consultation : 42 pour les documents originaux, 2 pour les microfilms et 6 pour les ressources numériques, ainsi qu’une salle vitrée de 16 places dédiée au travail en groupe. Le Département a souhaité accueillir le public dans un espace mieux insonorisé et mieux équipé.

Fincancement

Coût de l’opération :

9 798 556 € dont 8 617 556 € financés par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme et 1 181 000 € par le Ministère de la Culture.