Les actualités du Puy-de-Dôme

Votre collectivité

07 mars 2018

« Nous mettons notre expertise au service des territoires »

Le Conseil départemental a mis en place l’Agence départementale d’ingénierie territoriale (Adit) pour que toutes les collectivités du Puy-de-Dôme puissent profiter de l’expertise technique de ses services. Présentation par Pierrette Daffix-Ray, vice-présidente chargée des solidarités territoriales et première vice-présidente de l’Adit.

Sommaire

L’Adit est opérationnelle depuis le dernier trimestre 2017. Pourquoi le Conseil départemental a-t-il souhaité mettre en place ce nouveau service ?

Pierrette Daffix-Ray : C’est un peu dans nos gènes. Le Conseil départemental a toujours été le premier partenaire des communes et de leurs groupements. Et la réforme des collectivités territoriales, avec l’éloignement des Régions et l’affirmation de notre rôle en matière de solidarité, a encore renforcé cette vocation.
Aujourd’hui, de nombreuses communes et communautés de communes, notamment en milieu rural, se retrouvent bien démunies. Piloter des projets structurants, comme la réfection de la voirie, la rénovation d’un centre-bourg ou encore, la construction d’une nouvelle école, exige d’avoir des moyens techniques et humains dont elles ne disposent pas.
En créant l’Adit, nous répondons à une demande profonde de ces collectivités. En plus du soutien financier que nous assurons depuis de nombreuses années, nous mettons à leur disposition l’expertise et l’expérience de nos agents pour les aider dans la conception et la réalisation de leurs projets.

Piloter des projets structurants exige d’avoir des moyens techniques et humains dont (les communes) ne disposent pas.

Pierrette DAFFIX-RAY Vice-présidente chargée des solidarités territoriales

Quelle est l’organisation de cette nouvelle agence ?

P.D-R. : l’Adit a pris la forme d’un établissement public administratif (EPA). Elle n’a aucun personnel dédié et fonctionne grâce à celui mis à disposition par le Département. Elle est présidée par le président du Conseil départemental et son conseil d’administration est composé de conseillers départementaux et de maires.
Pour renforcer sa proximité avec les acteurs des territoires, 4 référents ingénierie sont installés dans les sièges des divisions routières départementales (Pontaumur, Billom, Ambert, Issoire et La Bourboule). Ils coordonnent l’action de l’agence et mettent en relation les représentants des communes avec nos 140 agents mobilisables en fonction de leurs compétences. La diversité des services du Conseil départemental permet à l’Adit d’avoir un champ d’actions très étendu : cela va des routes au conseil juridique en passant par l’assainissement, les espaces naturels ou la lecture publique. Nous venons aussi de recruter 5 agents instructeurs du droit des sols. Depuis le 1er janvier, ils proposent leurs services à 82 communes qui, jusqu’à présent, bénéficiaient de l’appui technique de l’Etat dans ce domaine.
Enfin, je tiens à préciser que le rôle de l’Adit se cantonne au conseil. En aucun cas nous n’intervenons dans les décisions qui appartiennent aux maires.

Le rôle de l’ADIT se cantonne au conseil. En aucun cas nous n’intervenons dans les décisions qui appartiennent aux maires.

Pierrette Daffix-Ray Vice-présidente chargée des solidarités territoriales

Comment l’Adit se finance-t-elle ?

P.D-R. : Pour pouvoir bénéficier des conseils de cette agence, les communes et communautés de communes doivent adhérer à ce dispositif payant. Un mécanisme de solidarité permet à celles disposant d’un faible potentiel fiscal de bénéficier de tarifs moins élevés. En adhérant, elles choisissent un forfait par habitant afin de bénéficier de certaines prestations. D’autres missions spécifiques peuvent faire l’objet de factures.
Ces forfaits appliqués aux communes permettent de rembourser le temps de mise à disposition des agents. La création de l’Adit est donc une opération « blanche » pour le Conseil départemental. Il ne s’agit pas ici de vouloir faire des bénéfices mais bel et bien d’aider les communes et les communautés de communes à rendre leur action plus efficace et donc d’apporter un service public de qualité à tous les citoyens.