Les actualités du Puy-de-Dôme

Territoires

10 septembre 2020

Invers se met au « ver » !

Des entreprises se bougent pour la transition écologique ! Coup de projecteur sur Invers : cette jeune start-up, basée à Saint-Ignat, accomplit une petite révolution agricole en développant une nouvelle filière de production locale de protéines durables.

Sommaire

Alors que la quasi-totalité des protéines de poisson et de soja importées chez nous provient d’Amérique du Sud avec, à la clé, un bilan écologique désastreux, une start-up basée dans la plaine de la Limagne est en train de réaliser un véritable tour de force.

Créée en 2018, Invers échafaude une filière locale de production de protéines durables à destination des animaux. Elle se base pour cela sur la culture du « Tenebrio Molitor », un insecte appelé communément ver de farine. « On le récolte au stade larvaire. C’est un bon aliment, très complet », assure Sébastien Crépieux, fondateur et président. Dans le modèle vertueux d’économie circulaire imaginé par Invers, ce sont des agriculteurs puydômois qui vont produire pour les autres agriculteurs. « On fournit le process et le matériel et nous rachetons ensuite la production que nous valorisons. » L’agriculteur peut donc, au choix, vivre de ce travail ou trouver un complément de revenu.

La société, qui emploie aujourd’hui 12 personnes, a également développé pour le grand public une gamme de croquettes pour chiens, chats, volailles et oiseaux (fabriquées à Courpière !) et produit des engrais naturels pour les plantes et les potagers. Disponibles sur Internet, ses produits sont distribués dans 60 points de vente du Puy-de-Dôme et des départements limitrophes.

Les projets ? À court terme, ses dirigeants vont continuer à développer la gamme de croquettes animales. « À l’horizon 2021/2022, on souhaite dupliquer notre modèle dans d’autres régions françaises », se projette déjà Stéphanie Cailloux, directrice générale de l’entreprise.