Groupe Socialistes et apparentés 63

Confinés et solidaires : premiers de corvées contre premiers de cordées

Ni les attentats du World Trade Center, ni la crise des subprimes n’avaient eu raison de nos modes de vie. En 2020, nous avons assisté à quelque chose que nous avions considéré impensable : l’arrêt brutal de la globalisation. L’homo economicus est devenu homo confinus.

La crise liée au coronavirus incarne les limites d’une globalisation impensée. Elle nous rappelle brusquement que les échanges commerciaux et le libéralisme fou ont bien trop longtemps prévalu sur la santé, la solidarité et l’environnement. Elle vient aussi mettre en exergue l’utilité publique de certains métiers ou fonctions trop souvent déconsidérés : premiers de corvée contre premiers de cordée.

Cette situation sanitaire inédite a démontré la capacité de la population à s’organiser et à s’entraider. Face à un État insuffisamment préparé à faire face à une crise d’une telle ampleur, nos concitoyens ont fait une fabuleuse démonstration de solidarité : de la confection des masques, en passant par la livraison de courses, les dessins envoyés par nos écoliers à nos aînés isolés en maison de retraite, etc. La bienveillance et la résilience des Français n’est plus à prouver.

Au delà de l’approvisionnement des masques, bien trop souvent détourné en course à l’armement, les collectivités territoriales doivent prendre toute leur part dans cet effort de solidarité. Et encore plus le Département dont le plus clair des compétences relève du domaine des solidarités.

Pour faire face à cette crise, le premier outil dont dispose le Département est bien entendu financier : il s’agit de son budget.

Début juillet 2020, nous discuterons - bien trop tardivement - du budget primitif de notre Collectivité. Celui-ci doit avoir un objectif : atténuer, pour les bénéficiaires des politiques du Département, comme pour l’ensemble de nos établissements et structures partenaires, les conséquences économiques et sociales désastreuses de la crise du Covid-19.

Pour ce faire, et parallèlement à des mesures d’aides exceptionnelles en faveur des EHPAD et des SAAD, des établissements chargés de la protection de l’enfance et des personnes en situation de handicap ou encore des collèges, nous proposons la création d’une ligne budgétaire supplémentaire intégrée au budget général. Ce “Fonds de Solidarité Départemental Exceptionnel” aura vocation à :

- financer du fonctionnement, afin de limiter pour les structures partenaires du Département les effets de la crise sanitaire ;
- financer des investissements, notamment ceux des collectivités, des associations et des entreprises de l’économie sociale et solidaire ;
- créer un fonds de garantie en faveur du maintien des services et de l’activité économique sur nos territoires.

Les Co-président-e-s : Élisabeth Crozet, Gilles Pétel
Les élus du groupe : Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Ferrand 4), Gérard Betenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Olivier Chambon (Thiers), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Ferrand 6), Antoine Desforges (Vic-le-Comte), Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Ferrand 2), Sylvie Maisonnet (Clermont-Ferrand 3), Florent Moneyron (Lezoux), Monique Pouille (Cournon-d'Auvergne), Alexandre Pourchon (Clermont-Ferrand 1).

Contact

Tél. : 04 73 42 22 83
Mail : socialistesetapparentes63@gmail.com

Service communication

Article mis à jour le 22 juin 2020