Groupe Socialistes et apparentés 63

La solidarité locale : un choix assumé !

Les Conseils départementaux restent l’un des derniers remparts en matière de solidarité pour les plus démunis de nos concitoyens – mineurs, femmes isolées et souvent victimes de violences, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap et personnes âgées de plus en plus dépendantes.

Le rôle fondamental des élus départementaux est de veiller à disposer des moyens humains et financiers nécessaires et suffisants, et ce malgré les baisses de compensations financières de l’Etat et les contraintes budgétaires quasiment imposées aux collectivités par le Gouvernement actuel. L’exercice est difficile, car il nécessite des arbitrages budgétaires en phase avec nos compétences départementales et nos choix de faire de la solidarité à l’attention des femmes et des hommes notre priorité.

La solidarité avec les territoires de proximité est aussi une de nos préoccupations majeures. Les territoires ruraux, souvent mis à la peine ces derniers temps, comptent sur le Département afin de faire aboutir leurs projets, nombreux, innovants et exemplaires.

Si les collectivités territoriales, et les élus locaux, se doivent d’assumer leur rôle et le font au quotidien, il en va de même pour l’État qui se doit d’assumer le sien, sans imposer une décentralisation fluctuante au gré des circonstances. Annoncer qu’il n’y aura pas de fermeture de services publics, comme les services hospitaliers ou les classes dans les écoles, sans avoir consulté les élus locaux revient à ne pas assumer ses propres choix politiques et à en faire supporter la responsabilité et le coût par d’autres.

Nous avons besoin à nos côtés d’un État garant et responsable de la solidarité nationale dans des domaines aussi cruciaux que la santé, l’éducation ou la sécurité routière. Il se doit de maintenir l’égalité des citoyens, l’équité entre les territoires et un soutien aux plus fragiles.

Entre des « grandes causes nationales » telles que l’incendie malheureux de Notre-Dame de Paris qui relèvent de la responsabilité de l’État et la violence quotidienne que subissent des millions de nos concitoyens plongés dans la précarité et la pauvreté, nous faisons le choix clair d’aider ces femmes et ces hommes à se reconstruire dans la dignité.

La tâche des élus locaux que nous sommes est de trouver des solutions efficaces en matière de solidarité de proximité.

Nous demander en plus d’assurer ce qui relève de la solidarité nationale dans des proportions déraisonnables serait mettre en difficulté les politiques que nous déployons pour nos concitoyens et nos territoires.

LES CO-PRÉSIDENT-E-S : Élisabeth Crozet, Gilles Pétel
Les élus du groupe : Damien Baldy , Gérard Betenfeld, Dominique Briat, Nathalie Cardona, Nadine Déat, Antoine Desforges, Manuela Ferreira De Sousa, Sylvie Maisonnet, Florent Moneyron, Monique Pouille, Alexandre Pourchon, Patrick Raynaud

Service communication

Article mis à jour le 06 août 2019