Muscler nos ambitions

Depuis plusieurs années, le néo-libéralisme a peu à peu affaibli la réflexion politique. La boussole qui guide la construction de nos projets s’est effritée au profit d’un unique cap, au bout duquel nous nous effondrerons. Cette direction, c’est celle de la croissance infinie et de la marchandisation du monde.

Les institutions se sont adaptées aux besoins des entreprises capitalistes, répondant à une logique compétitive et à un soi-disant besoin « d’efficacité ». Mais cette conception marchande de l’action publique exclut de fait les personnes et les territoires les plus fragiles, ainsi que le respect des équilibres environnementaux. Associer les notions de rentabilité et de productivité aux politiques censées servir l'intérêt collectif est une aberration, tant l'accroissement des inégalités et la destruction de l’environnement sont liées à la conception mercantile de notre société.

Cette forme de gestion néolibérale de l'État a été introduite par Margaret Thatcher dans les années 80 sous le terme de gouvernance. Emmanuel Macron et son gouvernement en sont de fidèles descendants et l’action politique menée s’est réduite à une gouvernance qui se restreint à la gestion comptable, managériale et court-termiste. Sous le dictat de la gouvernance, nous vivons comme contraints, et asservis afin de ne pas inventer le nouveau modèle économique et social, susceptible de remplacer l’ordre établi.

La preuve en est, le Conseil départemental du Puy de Dôme, comme beaucoup d’autres collectivités de proximité, n’est pas épargné par cette logique glaçante. Même si les élus départementaux ont su dans le passé, contester et résister face aux attaques portées à notre autonomie, il semble que l’exécutif actuel renonce à mener le combat.

Le groupe Divers Gauche 63 dénonce, lui, vigoureusement le contrat financier proposé par l’Etat, qui ordonne une nouvelle réduction de nos dépenses, alors même que nos budgets sont tronçonnés depuis plusieurs années. C’est une remise en cause fondamentale de la décentralisation qui permettait jusqu’à présent de bâtir des politiques en cohérence avec les spécificités de notre territoire et l’intérêt général des puydômois et des puydômoises.

Nous avons voté contre ce contrat pour la simple et bonne raison qu’on ne gagne jamais un combat que l’on ne mène pas. Si nous ne parvenons pas rapidement à stopper les assauts libéraux, technocrates et gestionnaires, le réveil sera brutal et la disparition des Départements, échelon pourtant pertinent, sera inéluctable.

Les élus du groupe › Lionel Gay, Président du groupe Divers Gauche 63, Annie Chevaldonne, Monique Rougier, Bertrand Pasciuto

gay.lionel63ping@orangepong.fr Ouvre une fenêtre pour envoyer un mail
Tél. : 04 73 42 38 89

Service communication

Article mis à jour le 17 septembre 2018