Plaçons 2021 sous le signe des solidarités et de la justice sociale

L’année 2020 nous laissera un goût amer. La catastrophe sanitaire, qui s’est mue en une crise économique et sociale violente, a ébranlé notre société. La pandémie nous le prouve, notre société et son organisation sont faillibles. Alors plus que jamais la solidarité nationale et internationale est de mise. Chérissons là, étendons là, car elle seule peut nous permettre d’encaisser des chocs comme celui que nous subissons actuellement.

En conséquence du Covid 19, plus d’un million de Françaises et de Français sont venus s’ajouter aux 9,3 millions de personnes vivant déjà en dessous du seuil de pauvreté.

Le choc économique est terrible, ses conséquences sociales le sont d’autant plus. Plus de huit millions de personnes bénéficient de l’aide alimentaire. Parmi elles, ce sont plus d’un million de jeunes qui vivent en situation de pauvreté. Ils sont durement frappés par cette crise, alors même qu’ils n’ont pas accès aux minima sociaux, comme par exemple le Revenu de solidarité active (RSA).

Pour ne pas faire de la jeunesse française une génération qui supporte tous les sacrifices, il est temps de poser les premières pierres d’un dispositif universel lui permettant d’accéder réellement à l’autonomie et à l’émancipation.

Par l’ouverture du RSA aux 18-25 ans d’abord. Car les jeunes, souvent exclus des principaux dispositifs de lutte contre la pauvreté, vont avec cette crise avoir encore plus de difficultés à accéder à l’emploi.

Mais il faut aller plus loin. Rejoignons l’appel des 19 présidents de Conseils départementaux : « Un revenu de base pour répondre à la crise inédite que nous traversons ».

Jeudi 26 novembre, l’Assemblée nationale a adopté une résolution majeure demandant au gouvernement d’ouvrir un débat national sur la création d’un « filet de sécurité inconditionnel et universel ». Puisque cette perspective est à présent ouverte, nous devons nous en saisir et la crise doit guider nos choix.

Les élu·e·s de “La Gauche 63” souhaitent que le Département du Puy-de-Dôme sollicite l’Etat pour être territoire d’expérimentation du revenu de base, outil pertinent. Pertinent pour absorber une partie de la vague de pauvreté que nous connaissons. Pertinent pour permettre à chacun d’accéder à l’autonomie et ainsi pouvoir construire son projet de vie.

Ainsi à l’échelle nationale, pour financer une telle avancée sociale, il s’agira de penser une nouvelle fiscalité, plus juste, s’appuyant sur le capital des grandes entreprises, les dividendes générés par le monde de la finance, et les ménages les plus fortunés.

Faisons collectivement de 2021 une année de conquêtes.

Les élu·e·s de “La Gauche 63” vous souhaitent santé et bonheur pour les mois à venir.

Les co-président-e-s : Jocelyne Glace Le Gars (Billom), Lionel Gay (Le Sancy)
Les élus du groupe : Valérie Bernard (Clermont-Ferrand 1), Grégory Bonnet - Clémentine Raineau (Saint-Georges-de-Mons), Annie Chevaldonné (Thiers), Gérald Courtadon (Clermont-Ferrand 2), Caroline Dalet (Maringues), Jacky Grand (Billom), Bertrand Pasciuto (Cournon d'Auvergne), Monique Rougier (Lezoux).

Contact

Tél : 04 73 42 25 26
Mail : lagauche63ping@gmailpong.com

Service communication

Article mis à jour le 22 février 2021