Sommaire

En France, c’est la loi du 2 juillet 2010 issue du Grenelle de l’Environnement qui introduit cette notion en demandant aux collectivités de plus de 50000 habitants de produire chaque année un rapport dédié au développement durable, un développement socio-économique qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs.

Le but est de trouver un modèle qui réponde aux besoins des habitants, en même temps qu’aux défis écologiques, sociaux et économiques.

Du développement durable à la transition écologique

Le concept de développement durable n’a pas donné les résultats escomptés dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une nouvelle notion, celle de transition écologique est venue prendre sa place comme levier d’action « forte » en prenant cette fois appui sur le « local » pour transformer le « global » et en ne mettant plus la croissance comme objectif.

Depuis 2019, le Puy-de-Dôme inscrit cette démarche dans une approche holistique et un changement d’imaginaire où toutes les composantes de notre société sont impliquées. Ainsi le Conseil départemental soutient :

  • une évolution de son propre fonctionnement pour tendre à l’exemplarité ;
  • la dynamique des territoires favorisant les projets écologiques (collectivités, entreprises) ;
  • les citoyens engagés dans la transition.

Le rapport développement durable du Puy-de-Dôme, loin d’être un catalogue exhaustif, doit être considéré comme l’émanation d’un processus en amélioration continue.

Contact

Valérie LAHACHE
Mission transition écologique
Tél : 04 73 42 38 71
valerie.lahacheping@puy-de-domepong.fr

Service communication

Article mis à jour le 22 février 2021