Aménagement d'une véloroute en voie verte

L’aménagement de l’itinéraire Via Allier est un projet structurant pour le Département du Puy-de-Dôme qui développe son territoire en s'engageant dans la transition écologique en faveur des Puydômois. 

Sommaire

Présentation

Aménagement durable destiné aux mobilités douces et aux pratiques sportives, à la fois propice aux loisirs, au cyclotourisme et aux déplacements du quotidien, cette voie verte (Via Allier) contribuera à l’amélioration du cadre de vie des Puydômois, à la dynamique des territoires et à la mise en valeur de la rivière Allier.

À travers ce projet, les futurs aménagements viendront logiquement redonner à la rivière Allier une place plus centrale, en équilibre avec les autres grands sites majeurs du département.

La Via Allier est une partie de l’itinéraire inscrit au Schéma National des Véloroutes sous l’appellation V70. Elle débute à Cuffy, à la confluence de la rivière Allier avec le fleuve Loire au sud-ouest de Nevers et s’achève à Palavas-les-Flots. 

Véloroutes

Carte des véloroutes d’intérêt régional

Les véloroutes sont des itinéraires pour cyclistes à moyenne et longue distance, reliant les régions entre elles et traversant les agglomérations dans de bonnes conditions.

Elles empruntent tous types de voies adaptées, notamment les voies vertes, les bandes et pistes cyclables et les routes à faible trafic.

Via Allier - V70

La Via Allier correspond à la partie de la V70 traversant les départements de l’Allier, du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire.

Jalonnée sur routes à faible trafic, elle permet aux cyclistes itinérants de découvrir le Puy-de-Dôme depuis Saint-Sylvestre-Pragoulin jusqu’à Brassac-les-Mines (environ 112 kilomètres).

Gestion de projet

L’aménagement en voie verte de la V70 dans le Puy-de-Dôme est un projet associant le Département et l’ensemble des communes et communautés de communes/d’agglomération traversées.

Son principal soutien financier est la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a retenu la Via Allier parmi les six itinéraires cyclotouristiques d’intérêt régional.

Le Département a prévu d’être le propriétaire des secteurs Nord et Sud de la voie verte, exception faite des parties en routes partagées dans les traversées des bourgs. Les acquisitions foncières se feront soit auprès des communes, soit auprès de propriétaires privés.

Portrait d’une voie verte

L’article R110-2 du Code de la route définit la voie verte comme étant une route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers.

À terme, l’essentiel de l’itinéraire Via Allier – V70 dans le Puy-de-Dôme sera aménagé sous forme de voie verte. En effet, certaines parties de l’itinéraire auront un fonctionnement classique (cycliste sur la route et piéton sur le trottoir), en particulier dans les traversées d’agglomération. D’autres parties seront interdites à la circulation des engins motorisés avec dérogation pour les riverains ou les agriculteurs.

Cahier des charges national

L’aménagement d’une voie verte est encadré par un Cahier des charges national. Ses prescriptions favorisent l’accès au plus grand nombre et assurent la pérennité de l’itinéraire.

La largeur de la voie est idéalement de 3 mètres. Elle peut être élargie à 5 mètres dans les secteurs à forte fréquentation ou réduite à 2,5 mètres sur de faibles longueurs en cas de contrainte (par exemple, un pont). La voie est bordée d’accotements. Le jalonnement est continu dans les deux sens de circulation. Des aires d’arrêt ponctuent également le parcours.

Le choix du revêtement de la voie verte est laissé à l’appréciation du maître d’ouvrage. Souvent, ce n’est pas un seul mais plusieurs types de revêtements qui sont utilisés pour répondre aux enjeux locaux (contrainte pour certains usagers, co-usage de la voie, sensibilité environnementale, insertion paysagère, durabilité de l’aménagement etc.).

La Via Allier dans le Puy-de-Dôme comportera donc probablement plusieurs types de revêtements, selon la situation géographique et physique des sections d’une part, selon les usages souhaités par les pratiquants et la co-activité agricole d’autre part. Du sable stabilisé avec liant, de l’enrobé classique, de l’enrobé clair voire du béton seront sélectionnés au regard des coûts de mise en œuvre et d’entretien, pour une pérennité optimale. Les choix seront effectués par le comité de pilotage, au regard des contributions issues de la concertation publique et des données environnementales. Ces éléments figureront dans le dossier réglementaire soumis à l’enquête publique.

3 secteurs dans le Puy-de-Dôme

Secteur nord : De Saint-Sylvestre-Pragoulin à Pont-du-Château

Prolongeant la voie verte réalisée par Vichy Communauté en 2020 entre Billy et Saint-Yorre, c’est donc en rive gauche de l’Allier que débute la partie Nord de la Via Allier dans le Puy-de-Dôme, sur la commune de Saint-Sylvestre-Pragoulin. Le tracé de la voie verte permettra notamment une jonction avec la Coulée verte de la Morge (projet commun aux communautés de communes Plaine Limagne et Riom Limagne et Volcans).

Le tracé en cours d’étude parcourt les communes de Saint-Sylvestre-Pragoulin, Saint-Priest-Bramefant, Mariol (département de l’Allier),Mons, Limons, Luzillat, Maringues, Joze, Les Martres d’Artière et Pont-du-Château. La commune de Saint-Laure pourrait être ajoutée dans le cadre d’une variante entre Maringues et Joze.

Les premiers inventaires faunistiques et floristiques ont eu lieu en 2020 et seront complétés en 2021 sur les variantes issues de la concertation avec la profession agricole. L’élaboration des dossiers réglementaires pour l’autorisation environnementale et la déclaration d’utilité publique devraient être finalisées cette année pour une mise à l’enquête publique courant 2022.

Secteur central : Entre Pont-du-Château et Authezat

Sur ce tronçon, l’aménagement de la Via Allier – V70 en voie verte est déjà en cours. Billom Communauté, Clermont Auvergne Métropole et Mond’Arverne Communauté ont confié cette réalisation au PETR Le Grand Clermont pour la maîtrise d’ouvrage et au Département du Puy-de-Dôme pour la maîtrise d’œuvre. L’achèvement des travaux de ce premier secteur de 26 km est prévu pour 2023. 

Secteur Sud : D’Authezat à Brassac-les-Mines

Prolongeant la voie verte en cours de réalisation par le PETR le Grand Clermont entre Pont-du-Château et Authezat, c’est encore en rive gauche de l’Allier que débute la partie Sud de la Via Allier dans le Puy-de-Dôme.

Le tracé de la voie verte permettra notamment la restauration du pont suspendu de Parentignat, inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques et actuellement fermé à la circulation. Le tracé en cours d’étude parcourt les communes d’Authezat, Montpeyroux, Coudes, Sauvagnat-Sainte-Marthe, Saint-Yvoine, Issoire, Parentignat, Les Pradeaux, Nonette-Orsonnette, Auzat-la-Combelle, Jumeaux et Brassac-les-Mines. La commune de Lamontgie pourrait être ajoutée dans le cadre d’une variante entre Nonette-Orsonnette et Auzat-la-Combelle.

Les inventaires faunistiques et floristiques auront eu lieu en 2021. L’élaboration des dossiers réglementaires pour l’autorisation environnementale et la déclaration d’utilité publique devrait être finalisée en 2022 pour une mise à l’enquête publique début 2023.

Concertation

Actualité

La concertation pour le projet de voie verte secteur Sud devrait débuter à la rentrée 2021 et se poursuivre jusqu’au printemps 2022. Pour le secteur Nord, elle est prévue dans le courant de l’année 2022.

Ambitions

Le Département propose une concertation publique en trois volets:

Une approche sensible conduite par un collectif d’artistes

Des actions d’animation pour que chacun puisse en comprendre tous les enjeux.

Des actions de concertation plus formelles (dossiers de présentation, réunions publiques, expositions…) pour recueillir tous les avis sur les projets des secteurs Nord et Sud.

Cette concertation a pour ambition de :

- permettre au public d’accéder aux informations indispensables à sa participation,

- améliorer la qualité du projet (tracé, traitement paysager, revêtements, aires d’arrêt, usages, valorisation touristique …) grâce aux suggestions du public,

- informer le public de la prise en compte de ses propositions dans la décision finale.

Le Département souhaite enrichir le dispositif « classique » de concertation réglementaire des projets routiers.

Le dialogue devrait contribuer à faire émerger des liens avec d’autres projets des EPCI traversés par la Via Allier (mobilité douce, tourisme, transition écologique, développement économique et culturel… ).

Définition du tracé

Chaque projet de voie verte fait l’objet d’un dossier réglementaire pour la prise en compte des aspects environnementaux et pour que son utilité publique soit déclarée. Ce dossier est soumis à l’enquête publique avant la décision du Préfet qui permet de passer à la réalisation du projet.

Citoyens et partenaires sont mobilisés à différents stades d’élaboration du projet :

1. La définition du tracé s’effectue en concertation avec de nombreux acteurs et partenaires (*). La recherche de tracé à proximité de la rivière Allier tient compte des ponts et des chemins existants. Sa conception doit limiter l’empiètement de voies nouvelles sur les milieux naturels et agricoles.

2. Le comité de pilotage regroupant des élus (représentant les partenaires financiers), a ensuite opté pour un tracé préférentiel. Ils ont ainsi défini quelle rive de l’Allier est empruntée pour chaque tronçon.

3. Ce tracé préférentiel a été présenté aux agriculteurs pour leur permettre d’exprimer leurs remarques et propositions. La Chambre d’Agriculture recueille et restitue leurs contributions.

4. Le Département partagera l’analyse technique des différentes options avec eux.

5. Enfin, le comité de pilotage décidera du tracé définitif. Il fera l’objet d’études environnementales complètes.

(*) Liste des partenaires associés aux groupes de travail : Agence de l’Eau Loire Bretagne - Agence Française de la Biodiversité - Agence Régionale de Santé - Allier Nature – Association de Gestion du Schéma des Gens du Voyage 63 - Association d’Environnement pour la Protection de l’Allier et de ses nappes alluviales – Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme - Chambre d’Agriculture – Chambre de Commerce et d’Industrie - Chauve-Souris Auvergne – Clermont Auvergne Tourisme - Conseil Architecture Urbanisme Environnement - Conservatoire des Espaces Naturels – Direction Départementale des Territoires – Direction Régionale des Affaires Culturelles - Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement – Etablissement Public Territorial de Bassin Loire - Fédération Départementale de Pêche – Fédération des Chasseurs du Puy-de-Dôme – Fédération Française de Canoë – Fédération Française de Cyclotourisme – Fédération Française de la Randonnée Pédestre - France Nature Environnement – Frane – La Passerelle Conservation – Ligue de Protection des Oiseaux – Maison du Tourisme du Livradois-Forez – Mond’Arverne Tourisme - Pays d’Issoire Tourisme - Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural - Société d’Histoire Naturelle Alcide d’Orbigny – Terra Volcana - Vélo-Cité 63.

Agriculture

Les conséquences sur le foncier agricole seront limitées au strict nécessaire : élargissement ou création de chemin donneront lieu à indemnisation de l’exploitant, tant pour les pertes de récoltes que pour les aménagements associés (modification du réseau d’irrigation, installation de clôtures, création de nouveaux accès aux parcelles etc.).

La Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme accompagne le Département dans la concertation avec les exploitants agricoles concernés.

Le Département a demandé à la Chambre d’Agriculture de lui proposer un protocole d’indemnisation permettant le calcul d’une indemnisation équitable pour chacun des exploitants. Par ailleurs, un fonds permettant le financement de projets collectifs sera mis en place par le Département.

À terme, la Via Allier est également conçue pour permettre de valoriser les productions locales.

Une approche sensible et artistique

En 2018, afin d'inviter les habitants et les usagers à s'approprier le projet, la future voie verte a donné lieu à une création originale : l'élaboration d'un carnet "Sons et croquis". L'idée : concevoir une "carte sensible du territoire" grâce à deux artistes, Sophie Berger, créatrice sonore et Christelle Guenot, illustratrice.

Micro et crayon en main, elles ont déambulé le long de l’Allier, à la rencontre des habitants. Au cours de cette immersion, elles ont échangé avec un club des aînés, des élèves du lycée agro-environnemental du Breuil-sur-Couze, des habitués d’un bar de village… ou encore, en dormant chez l’habitant. Autant d’occasions de découvrir des lieux insolites, d’écouter des anecdotes mais aussi de capter des impressions et récolter des confidences.

Mêlant expérience émotionnelle, raisonnement et créativité, l’approche sensible a pour définition « toute activité, qu'elle soit ludique, artistique ou issue de l'imaginaire, qui fait naître et laisse la place à des émotions entrainant une sensibilité au sujet abordé. » (euziere.org).

Laboratoire d’Humanité

En 2021 et 2022, c’est le Laboratoire d’Humanité, collectif d’artistes lillois, qui selon ses propres mots, veut « Voyager en colporteurs pour transmettre la nouvelle de la naissance d’un nouveau cheminement dans le territoire, accueillir les questionnements, ébruiter les visions au fur et à mesure de la route, et ouvrir les territoires du récit et de l’imagination, de la parole contée qui nourrit le réel... La naissance de la voie verte est une opportunité d’interroger la mobilité, et cette question est étroitement liée au quotidien, aux territoires où nous vivons, à ceux que nous envisageons pour tenter une échappée et à ceux que nous imaginons, rêvons… »

Affiche Laboratoire d’Humanité

Entretien et surveillance

Le Conseil départemental s’est engagé sur un principe de coordination des opérations de gestion, d’exploitation et d’entretien à l’échelle du territoire du Puy-de-Dôme. La charge financière est partagée à part égale avec les EPCI.

Le Département assurera une surveillance régulière de l’état de la voie verte. Il suivra la fréquentation grâce à des systèmes de comptage automatique.

Les maires conserveront l’intégralité de leurs prérogatives en matière de sécurité et de salubrité. Le pouvoir de police relatif à la circulation et au stationnement sera exercé par le maire en agglomération et par le président du Conseil départemental sur le reste du tracé.

Financement

Un financement multi-partenarial

Le budget inscrit par le Département en 2020 s’élève à 22,4 millions d’euros TTC pour les deux sections Nord et Sud, soit presque 100 km. Les partenaires financiers du Département sont :

- L’Europe (sous réserve)

- L’Etat

- La Région Auvergne-Rhône-Alpes à hauteur de 60%

- Agglo Pays d’Issoire, Mond’Arverne Communauté, Billom Communauté, Clermont Auvergne Métropole, Entre Dore et Allier, Riom Limagne et Volcans, Plaine Limagne, Thiers Dore et Montagne, à hauteur de 15%.

Contact

Brigitte LACOIN 
Chef du Service Ingénierie et Travaux
04 73 42 21 86

Laurence FORTUNE
Chargée de mission voie verte
04 73 42 23 99

Service communication

Article mis à jour le 05 août 2021