Covoiturez dans le Puy-de-Dôme

Avec la volonté de favoriser l'éco-mobilité, le Conseil départemental a retenu en 2007 le développement du covoiturage comme action forte de son Agenda 21. Un premier état des lieux a été réalisé en 2009 et une phase pilote avec la labellisation de 9 aires de covoiturage au nord-est du département a été engagée en 2010.

Fort des retours positifs de cette expérimentation, le Conseil départemental a décidé de généraliser la démarche à l'ensemble du département. Un important travail de collaboration, d'échanges et de conventionnement avec les communes et les communautés de communes a permis de labelliser près de 100 aires de covoiturage réparties sur tout le territoire.

Sommaire

Des aires pour se retrouver

 

Dans cette démarche, la volonté du Conseil départemental a été de faciliter la vie des covoitureurs et de leur proposer des sites bien situés, bien équipés et sécurisés.

La labellisation ou non d'un parking a donc été fonction de sa localisation, de son revêtement (enrobé ou stabilisé), de l'accessibilité, de l'éclairage, de la capacité de stationnement (au moins 10 places pour les aires d'intérêt local, plus de 30 pour les aires d'intérêt départemental), de la sécurisation des entrées et sorties et de la présence à proximité des autres modes de transport (bus, tramway, train...).

Présentation

Le covoiturage se définit comme un mode de déplacement dans lequel plusieurs personnes utilisent une seule et même voiture, afin de faire ensemble un trajet plus ou moins similaire.

C'est une pratique dans l'air du temps car c'est un moyen de déplacement nouveau, économique, solidaire, écologique, social et complémentaire des autres modes de transport.

Les aspects économiques arrivent en tête des avantages reconnus au covoiturage (essence, péage, stationnement, contravention, etc.).
Il permet également de limiter le stress et la fatigue au quotidien et réduire les risques d'accidents.

Un schéma départemental qui doit évoluer

À la suite de la campagne de convention, d'implantation et de sensibilisation sur les aires de covoiturage, le Conseil départemental va entamer une phase de suivi et d'évaluation de tous les sites pour adapter l'offre à la demande.
De nouvelles propositions seront également étudiées régulièrement.

Chiffres clés

Le covoiturage permet de faire des économies substantielles.

Par exemple, sur un trajet Combronde - Clermont aller/retour, covoiturez c'est 143 € d'économies par mois soit plus de 1 700 € d'économies par an.

Il permet aussi de limiter les émissions de CO2, ce même trajet représente une économie de 136 kg de CO2 par mois soit près d'1 tonne de CO2 par an.

Financements pour les collectivités

Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme conventionne avec les différents gestionnaires afin de clarifier les rôles des deux parties dans ce domaine. Le gestionnaire entretient le site et comptabilise le nombre de véhicules. Le Conseil départemental s'engage à implanter une signalisation adaptée sur les aires de covoiturage (investissement de 60 000 € en 2013).

Exceptionnellement, le Conseil départemental peut subventionner certains aménagements dans le cadre de ses différents dispositifs d'aides (Fonds d'Intervention Communal, Contrat Territorial de Développement Durable, amendes de police).

Une association pour se contacter

Le Conseil départemental est partenaire de l'association Covoiturage Auvergne, relais de terrain indispensable. Cette association met en ligne les différents sites labellisés, sensibilise les administrés et met en contact les covoitureurs potentiels.

Elle réalise des actions de terrain (stands, manifestations) et met à disposition des usagers des macarons à coller sur les pare-brise.

Service DGRMP

Article mis à jour le 03 novembre 2016