Novembre - Décembre 2020

Retrouvez tous les mois, sur cette page, l'expression de vos élus aux travers de la tribune des groupes politiques.

Groupes politiques

Il existe quatre groupes politiques au sein de l'Assemblée :

  • Le groupe Socialiste, Radical et Républicain
  • Le groupe Union des Républicains
  • Le groupe La Gauche 63
  • Le groupe Socialistes et apparentés 63

Chacun d'entre eux dispose de salles de réunion et d'un secrétariat, afin d'assurer des permanences et de recevoir les citoyens.

Groupe Socialiste, Radical et Républicain

Sachons nous rassembler !

Alors que notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent, aux conséquences économiques et sociales qui impactent chaque famille, notre département – et notamment l’agglomération clermontoise – est fortement impacté avec des chiffres de propagation du virus qui appellent à la plus grande vigilance.

C’est dans ce contexte – qui appelle à la responsabilité de tous – que notre assemblée départementale a dû se réunir à distance, en visio-conférence lors de sa dernière réunion. Signe, parmi d’autres, de la capacité d’adaptation de notre collectivité pour poursuivre son travail tout en protégeant au maximum agents et élus.

Au service des Puydômois et des territoires, le Conseil départemental doit, dans cette période délicate, demeurer une collectivité de proximité. Elle doit aussi, dans un esprit de responsabilité, inciter au rassemblement, au-delà de nos différences légitimes.

Dans cet esprit, le budget voté en juillet a été le résultat de la participation de tous les groupes politiques de l’assemblée. Un budget unanimement qualifié de social, dont les amendements votés par les élus se concrétisent déjà tant au niveau de l’emploi dans les domaines de l’enfance ou de l’insertion que dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

C’est dans ce même état d’esprit que nous appelons au rassemblement sur les projets majeurs pour le Puy-de-Dôme et son avenir :

• la transition écologique, nouveau moteur de l’action du Département dans toutes ses politiques publiques ;
• la création d’un syndicat départemental de l’eau pour assurer l’avenir de sa distribution ;
• le centre départemental de santé et ses antennes sur les territoires pour garantir l’accès de tous aux soins ;
• le renforcement du transport ferroviaire à l’intérieur du département et mieux connecté vers le reste du pays ;
• ou bien sûr, la participation des citoyens, notamment par le Budget écologique citoyen pour lequel nous remercions l’ensemble des porteurs de projets pour leur implication, signe de la vitalité de nos territoires !

Sur tous ces sujets comme sur le bon fonctionnement de notre collectivité, le débat doit avoir lieu mais en dehors de tout esprit partisan ou de stratégies politiciennes et personnelles, la situation est trop grave !

Vous pouvez compter sur notre engagement pour que cette fin de mandat soit utile pour les Puydômois et les territoires qu’ils font vivre !

Les élus du groupe : Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse) - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines) - Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Ferrand 5) - Serge Pichot - Eric Gold (Maringues) - Bernadette Troquet - (Les Martres-De-Veyre) Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts Du Livradois) - Pierrette Daffix-Ray (Saint-Eloy-Les-Mines)

Contact

Tél. : 04 73 42 24 80
Mail : groupesrr63@gmail.com

Groupe Union des Républicains

Rallier les citoyens, relier les territoires : le rôle incontournable des départements

La situation sanitaire est difficile pour notre pays, pour notre département. Les indicateurs sont au rouge.

Aussi, cette situation nous oblige à d’autant plus de responsabilité, de sérieux mais aussi de discipline pour que notre institution fonctionne afin que les politiques départementales puissent pleinement s’exercer.

Car le rôle des Départements est « incontournable » pour reprendre l’expression d’un rapport d’information sénatorial.

Les recommandations de ce rapport visent tout d’abord à « consolider » les compétences actuelles des départements, collectivités chefs de file sur le domaine social. Mais aussi sur le médico-social, notamment en confortant leur autorité sur les EHPAD.

À propos des « solidarités territoriales », le rapport mentionne qu’il est nécessaire de donner une « pleine consistance » à cette compétence : soutien financier aux communes et intercommunalités, ingénierie technique ou financière, planification sur l’accès aux services publics, etc. En veillant à mieux coordonner les aides financières des différents acteurs, à faciliter l’assistance technique.

Une autre série de recommandations vise cette fois à élargir le rôle du département en assouplissant l’actuelle répartition des compétences, notamment sur le soutien au tissu économique, en rétablissant la clause de compétence générale sans exagération.

Le Département est une collectivité de proximité avec pour mission principale l’action sociale (enfance, personnes âgées, handicap, insertion) dans chaque étape de la vie du citoyen.

Depuis plus de 10 ans, les compétences et l’existence même des Départements sont malmenées ; l’asphyxie financière dont ils font l’objet avec le reste à charge des allocations individuelles de solidarité ou la perte d’autonomie fiscale, affaiblissent les Départements.

Pourtant, « le Département plie mais ne rompt pas » : il répond toujours présent aux enjeux locaux mais aussi aux enjeux nationaux, la crise sanitaire le démontre encore aujourd’hui et s’illustre pour le Puy-de-Dôme avec la mise en place de fonds d’aides pour accompagner les acteurs économiques (travailleurs non salariés, petites entreprises) en difficulté dans différents secteurs d’activité.

Date de l’article : 07/10/2020.

Le Président : Jean-Marc BOYER (Orcines)
Les élus du groupe : Valérie Prunier - Michel Sauvade (Ambert) - Eléonore Szczepaniak - Pierre Riol (Aubière) - Anne-Marie Picard - Jean-Paul Cuzin (Beaumont) - Colette Bethune - Flavien Neuvy (Cébazat) - Marie-Anne Marchis - Jean Ponsonnaille (Chamalières) - Anne-Marie Maltrait - Lionel Chauvin (Châtel-Guyon) - Bertrand Barraud (Issoire) - Martine Bony - Jean-Marc Boyer (Orcines) - Stéphanie Flori-Dutour - Jean-Philippe Perret (Riom) - Audrey Manuby - Lionel Muller (Saint-Ours-les-Roches).

Contact

Mail : groupeURping@puy-de-domepong.frOuvre une fenêtre pour envoyer un mail
Tél. : 04 73 42 23 75
www.uniondesrepublicains.orgOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Groupe La Gauche 63

À gauche : une responsabilité historique

Le Conseil Départemental, c’est la collectivité des solidarités. Pourtant, depuis de longues années, l’État ne donne plus aux Départements les moyens financiers permettant d’exercer correctement leurs compétences sociales. La non compensation de ces dépenses obligatoires se creuse d’année en année. Autrefois contestée, elle est désormais acceptée implicitement par le Président Jean-Yves Gouttebel qui souscrit aux choix d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Sur le terrain, il est chaque jour un peu plus difficile, pour les agents et les élus, de mener à bien les missions prioritaires de l’action sociale.

Pourtant, et bien que nous ne participions pas à l’exécutif départemental, nos actions et le travail que nous menons également en intergroupe avec les socialistes, nous permettent de proposer des amendements qui, votés majoritairement, apportent des moyens supplémentaires aux politiques d’action sociale que nous soutenons dans les domaines de l’enfance, des personnes âgées, de l’insertion, etc.

Encore faut-il ensuite que l’exécutif respecte la démocratie et ses obligations en les mettant en oeuvre…

Face à la volonté des politiques libérales de détricoter les solidarités, l’union des forces sociales et écologistes, à tous niveaux, est une absolue nécessité. C’est dans cet esprit que, fin 2018, le groupe « La Gauche 63 » voyait le jour. Il représente l’union de différentes sensibilités de gauche et donne ainsi plus de poids à nos positions. De nombreux événements ont depuis montré l’utilité de ce rassemblement.

Avec la crise du Coronavirus, la précarité menace de plus en plus de personnes : le temps est à l’union pour l’action. Un bouillonnement sans précédent s’opère au coeur même de la société, des idées transformatrices émergent partout. Les élu·e·s doivent s’inspirer de ces alternatives portées par les acteurs territoriaux pour nourrir un nouvel imaginaire politique.

Alors soyons à la hauteur ! Au sein du camp social et écologiste, nous partageons, pour une très grande majorité, la même conception de ce que devrait être une société juste, résiliente et humaniste. Échangeons dès aujourd’hui et faisons fi de nos divergences sur des questions secondaires ; rassemblons- nous autour de ce que nous partageons : la proposition d’un autre projet de société, la lutte contre la logique purement comptable, libérale, qui occulte les liens humains et notre rapport au monde du vivant.

Nous, élu·e·s de « La Gauche 63 », avons pris nos responsabilités en entamant les échanges nécessaires à une construction commune. Dans le contexte national actuel, les forces de gauche ont, en effet, la responsabilité de se mettre ensemble, au service d’une société qui a plus besoin de démocratie, d’unité, de solidarité, d’épanouissement individuel, de projets collectifs, besoin de mise en oeuvre d’une vraie transition écologique. Si cette union des familles de la gauche ne se fait pas, elles devront en répondre devant les citoyen·ne·s et devant l’histoire.

Les co-président-e-s : Jocelyne Glace Le Gars (Billom), Lionel Gay (Le Sancy)
Les élus du groupe : Valérie Bernard (Clermont-Ferrand 1), Grégory Bonnet - Clémentine Raineau (Saint-Georges-de-Mons), Annie Chevaldonné (Thiers), Gérald Courtadon (Clermont-Ferrand 2), Caroline Dalet (Maringues), Jacky Grand (Billom), Bertrand Pasciuto (Cournon d'Auvergne), Monique Rougier (Lezoux).

Contact

Tél : 04 73 42 25 26
Mail : lagauche63ping@gmailpong.com

Groupe Socialistes et apparentés 63

Après les paroles, nous attendons les actes

La situation de notre pays est inquiétante : à la crise sanitaire qui n’en finit pas s’ajoutent une crise économique et sociale et, bien sûr, une crise environnementale, qui ne doit pas passer au dernier plan en raison de visions court-termistes. La population de notre pays attendait beaucoup de l’après confinement. Nous constatons avec regret que le « monde d’après » ressemble étrangement au « monde d’avant ».

Les EHPAD de notre département ont payé un lourd tribut lors de la première vague de l’épidémie, et ce malgré le travail formidable et l’engagement sans faille de leurs agents. Face à la seconde vague qui nous frappe, les personnels de ces établissements sont inquiets ; ils sont épuisés, physiquement et mentalement. Il est indispensable que des renforts puissent leur être envoyés. Le Département doit, aux côtés de l’ARS, soutenir et accompagner ces établissements et leurs agents, y compris financièrement.

Au-delà des personnels des EHPAD, nous remercions l’ensemble des agents du Département, consciencieux et dévoués depuis le début de cette pandémie, et notamment les services d’aides à domicile, les professionnels de la protection de l’enfance mais également ceux des collèges qui ont connu cette année une rentrée inédite.

Le Département se doit par ailleurs de mettre en oeuvre les dispositions adoptées par notre Assemblée. Lors de la session budgétaire, les élus de gauche de ce Département ont fait voter un amendement prévoyant une hausse des moyens alloués au Centre de l’enfance et de la famille, à hauteur de 2,5 millions d’euros. Nous réaffirmons notre volonté que l’intégralité des crédits votés au Budget soient consommés avant la fin de l’année 2020 et affectés comme nous l’avions demandé dans l’amendement. Ce, car les personnels du CDEF sont attachés aux avancées obtenues, et car les décisions votées démocratiquement se doivent d’être appliquées, même si elles ont été prises contre l’avis de l’exécutif de notre Collectivité.

Les services départementaux ne sont pas les seuls à devoir être défendus. Alors que dehors la crise se propage, en coulisses, le démantèlement des services publics se poursuit, comme en témoigne le projet gouvernemental de transformation des services des Finances Publiques. La réforme de l’organisation territoriale de ces services devrait aboutir, dans le Puy-de-Dôme, à une réduction drastique du nombre de trésoreries, et ce malgré l’opposition des personnels et de nombreux élus locaux. Plus que jamais, les services publics essentiels à nos concitoyens et à nos territoires doivent être préservés.

Dans ce contexte difficile et incertain, nous souhaitons néanmoins d’excellentes fêtes de fin d’année à tous les Puydômois et les Puydômoises.

Les Co-président-e-s : Élisabeth Crozet, Gilles Pétel
Les élus du groupe : Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Ferrand 4), Gérard Betenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Olivier Chambon (Thiers), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Ferrand 6), Antoine Desforges (Vic-le-Comte), Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Ferrand 2), Sylvie Maisonnet (Clermont-Ferrand 3), Florent Moneyron (Lezoux), Monique Pouille (Cournon-d'Auvergne), Alexandre Pourchon (Clermont-Ferrand 1).

Contact

Tél. : 04 73 42 22 83
Mail : socialistesetapparentes63@gmail.com

Service communication

Article mis à jour le 29 octobre 2020