Mars - Avril 2021

Retrouvez tous les mois, sur cette page, l'expression de vos élus aux travers de la tribune des groupes politiques.

Groupes politiques

Il existe quatre groupes politiques au sein de l'Assemblée :

  • Le groupe Socialiste, Radical et Républicain
  • Le groupe Union des Républicains
  • Le groupe La Gauche 63
  • Le groupe Socialistes et apparentés 63

Chacun d'entre eux dispose de salles de réunion et d'un secrétariat, afin d'assurer des permanences et de recevoir les citoyens.

Groupe Socialiste, Radical et Républicain

Un Département qui protège

L’adoption en janvier de la feuille de route de notre collectivité pour une véritable transition écologique va permettre au Département d’engager la discussion avec l’Etat pour la mise en place d’un contrat de relance et de transition écologique (CRTE) et donc permettre au Puy-de-Dôme et ses habitants d’en profiter. Le Département devient ainsi le premier en France à se doter d’un tel outil et nous ne pouvons que nous en féliciter.

Nous mesurons chaque jour combien la situation sanitaire demeure fragile et combien ses conséquences sont désastreuses. Il est de notre devoir d’élu-e-s d’assurer le bon fonctionnement de la collectivité chef de file des politiques sociales, dans l’intérêt de toutes et de tous. En effet, l’accroissement de la demande d’aide alimentaire ou de celui du nombre d’allocataires du RSA sont autant de signes d’aggravation des cas de pauvreté. Une situation dramatique pour bon nombre de nos concitoyens face à laquelle le Conseil départemental et ses partenaires doivent répondre afin d’endiguer et d’anticiper les conséquences toujours plus nombreuses de la crise actuelle.

Mais nous le savons plus encore, la véritable condition de la relance de notre pays et de son économie est la maîtrise et la fin de cette pandémie qui sévit depuis maintenant plus d’un an. Pour cela, la vaccination la plus large possible de la population pour contrer les variants du virus qui apparaissent et atteindre l’immunité collective est notre plus sérieuse chance de nous en sortir et donc notre priorité !

De concert avec le préfet et l’agence régionale de la santé (ARS), notre Département prend toute sa part à cet effort pour immuniser nos concitoyens : d’abord les plus fragiles et les professionnels en première ligne (santé, aide à domicile, pompiers) et ensuite le plus grand nombre. Notre collectivité a mis en oeuvre d’importants moyens logistiques avec la poursuite de la distribution de masques, notamment aux collégiens, mais surtout, depuis le 11 janvier, l’ouverture d’un centre de vaccination au dispensaire départemental Emile-Roux.

Nous avons d’ailleurs constaté que cette vaccination fédère largement les équipes départementales avec du personnel médical, à l’image du service de la protection maternelle infantile (PMI) ou du nouveau centre départemental de santé. Nous tenons à leur exprimer notre profonde gratitude !

L’exécutif réfléchit également à la mise en place de solutions facilitant la mobilité avec pour objectif d’aller au plus proche de l’ensemble des personnes fragiles ou isolées quel que soit le territoire qu’elles habitent.

Sachons rester unis pour l’intérêt de tous !

Les élus du groupe : Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse) - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines) - Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Ferrand 5) - Serge Pichot - Eric Gold (Maringues) - Bernadette Troquet - (Les Martres-De-Veyre) Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts Du Livradois) - Pierrette Daffix-Ray (Saint-Eloy-Les-Mines)

Contact

Tél. : 04 73 42 24 80
Mail : groupesrr63@gmail.com

Groupe Union des Républicains

Prudence et optimisme(s)

Avec la crise sanitaire toujours présente, la proximité constitue un atout majeur pour maintenir le lien, l’accès aux droits et la qualité de services prodigués aux personnes, qu’il s’agisse de nos aînés, des personnes en situation de handicap, des victimes de violences intrafamiliales ou des dispositifs de protection de l’enfance.

Dans l’exercice de leurs compétences, les Départements ont adapté leur mode de fonctionnement, dans le respect des règles de sécurité et de protection, afin de maintenir leur activité, indispensable en période de crise sociale pour assurer la continuité des services publics.

A titre d’exemple, l’ouverture des collèges est assurée dans le respect des protocoles sanitaires, permettant ainsi à nos jeunes de bénéficier d’un enseignement en présence et d’éviter d’accentuer encore un peu plus le décrochage scolaire. Les personnels départementaux dans les collèges sont présents pour accompagner ce maintien de l’activité dans les meilleures conditions.

Que ce soit l’apport de moyens techniques, le développement de politiques d’aménagement du territoire et de services à la population, ou à travers leurs compétences régaliennes, les Départements trouvent des réponses pour atténuer les conséquences d’une crise sanitaire qui s’annonce déjà dramatique dans les domaines économiques et sociaux.

Prudence, car l’épidémie de Covid-19 continue de toucher notre pays et notre département ; depuis le début de la crise sanitaire, nous apprenons à vivre avec le virus. Les hôpitaux et le personnel soignant sont en tension : chacun doit être responsable et respecter les gestes barrières, se laver les mains, observer une distanciation sociale, porter un masque. L’application de ces mesures permet de ralentir la propagation du virus.

Optimisme car les campagnes de vaccination sont lancées : c’est l’occasion pour les Départements de proposer des solutions locales afin d’en accélérer l’organisation, ainsi que les communes qui en facilitent aussi la mise en oeuvre.

Optimisme car la crise a montré la réactivité des collectivités territoriales, leur capacité à intervenir en proximité. Beaucoup de secteurs économiques n’ont plus aucune activité, les secteurs culturels et associatifs sont toujours dans l’attente d’une reprise. Les Départements ont mobilisé des dispositifs d’aide d’urgence, adopté des plans exceptionnels de soutien, engagé des plans départementaux de relance.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Date de rédaction de l’article : 10/02/2021.

Le Président : Jean-Marc BOYER (Orcines)
Les élus du groupe : Valérie Prunier - Michel Sauvade (Ambert) - Eléonore Szczepaniak - Pierre Riol (Aubière) - Anne-Marie Picard - Jean-Paul Cuzin (Beaumont) - Colette Bethune - Flavien Neuvy (Cébazat) - Marie-Anne Marchis - Jean Ponsonnaille (Chamalières) - Anne-Marie Maltrait - Lionel Chauvin (Châtel-Guyon) - Bertrand Barraud (Issoire) - Martine Bony - Jean-Marc Boyer (Orcines) - Stéphanie Flori-Dutour - Jean-Philippe Perret (Riom) - Audrey Manuby - Lionel Muller (Saint-Ours-les-Roches).

Contact

Mail : groupeURping@puy-de-domepong.frOuvre une fenêtre pour envoyer un mail
Tél. : 04 73 42 23 75
www.uniondesrepublicains.orgOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Groupe La Gauche 63

L’écologie est la question sociale du 21ème siècle

Depuis longtemps, trois visions autour de l’écologie se font face. Une première qui nie que les dérèglements climatiques, exacerbés par l’activité carbonée humaine, menacent nos conditions d’existence. Une seconde, portée par ces dirigeant·e·s qui prônent une « écologie des petits pas », pensant que nous bénéficions encore du temps nécessaire pour agir et, surtout, qui défendent l’idée qu’à modèle économique et social constant, nous pouvons relever le grand défi de la transition écologique et sociale. Enfin une troisième vision qui regroupe toutes celles et ceux qui aspirent à un changement radical de notre modèle de développement, et qui, en s’appuyant sur les travaux des scientifiques, s’attachent à redéfinir les contours du progrès afin de retrouver l’équilibre entre développement humain et préservation des ressources terrestres. Nous affirmons ici que nous faisons partie de ceux-là.

Alors que nous ressentons tous les effets du dérèglement climatique, trop de dirigeants restent corsetés par les intérêts des grandes puissances de l’argent, qui font pression sur eux pour faire primer les intérêts des groupes pétroliers, agro-industriels, pharmaceutiques ou financiers sur toute velléité de justice environnementale et sociale. Rappelons-nous du cri d’alarme de Nicolas Hulot quittant le gouvernement, il y a plusieurs mois de cela. Un constat d’échec qui sonne comme une vérité que nous devons tous regarder en face : il n’y a pas de transition écologique possible, assurant l’avenir de l’humanité sur la Terre, quand en même temps, le culte de la croissance reste l’unique boussole politique.

Assez de temps perdu à écouter les candides espérer un miracle technologique pour s’exonérer de leur propre responsabilité. Assez de ces cyniques qui manipulent la cause écologique au gré de leurs petits intérêts personnels.

Au groupe « La Gauche 63 », nous affirmons haut et fort porter une écologie globale qui irrigue l’ensemble des politiques publiques, qui embrasse la justice sociale et réoxygène la démocratie. Le partage des richesses, l’aspiration à une égalité réelle, la conquête de l’autonomie et de l’émancipation pour toutes et tous, la valorisation des producteurs et des savoir-faire locaux, la participation active de l’ensemble des citoyens dans la vie politique, sont des éléments intrinsèques à l’écologie politique que nous portons.

Parce que nous avons l’audace d’espérer, nous n’avons plus le temps d’attendre. Notre projet politique est celui d’une société du partage, à l’opposé du système capitaliste qui détruit et divise. L’écologie en est à la fois la colonne vertébrale et l’outil pour la faire advenir. Un rude et long combat est nécessaire. Ce combat, nous voulons le mener.

Les co-président-e-s : Jocelyne Glace Le Gars (Billom), Lionel Gay (Le Sancy)
Les élus du groupe : Valérie Bernard (Clermont-Ferrand 1), Grégory Bonnet - Clémentine Raineau (Saint-Georges-de-Mons), Annie Chevaldonné (Thiers), Gérald Courtadon (Clermont-Ferrand 2), Caroline Dalet (Maringues), Jacky Grand (Billom), Bertrand Pasciuto (Cournon d'Auvergne), Monique Rougier (Lezoux).

Contact

Tél : 04 73 42 25 26
Mail : lagauche63ping@gmailpong.com

Groupe Socialistes et apparentés 63

Protéger les jeunes pour protéger l’avenir

La crise sanitaire de la Covid-19 a plongé un nombre important de nos concitoyens dans la précarité. Si le principe de redistribution permet d’apporter des solutions concrètes à ces « accidents de la vie », trop de personnes passent encore à travers les mailles des filets et sont oubliées.

La crise sanitaire et les multiples restrictions apportées comme réponses à celle-ci ont percuté les jeunes de plein fouet dans leur vie, au quotidien : tout d’abord par l’arrêt des cours en présentiel pour l’ensemble de l’enseignement supérieur, faisant craindre de nombreux décrochages et ce alors même que les écoles, collèges et lycées ont pu reprendre, dans le respect de protocoles sanitaires très stricts.

Loin d’être anodine, cette mesure a en effet eu pour conséquence d’ajouter à l’isolement des confinements successifs un isolement prolongé, dans une période de leur vie où le lien social constitue un moteur de la construction de leur avenir. Être isolé dans un espace réduit et clos (à l’instar des résidences étudiantes) ne saurait être un traitement acceptable pour nos jeunes.

A cette réalité sociale s’ajoute une réalité économique tout aussi problématique. Avant la crise, 46 % des étudiants avaient recours à un « job étudiant » afin de pouvoir financer leurs études. Ces « petits boulots », principalement liés aux métiers de la restauration et du service, manquent cruellement désormais. C’est donc près d’un étudiant sur deux qui se retrouve aujourd’hui dans l’impasse pour financer ses études. Des étudiants qui doivent souvent réduire les postes de dépenses élémentaires que sont l’alimentation et les soins afin de poursuivre leur cursus.

Quelle société sommes-nous en train de créer si nous ne pouvons nourrir, soigner et instruire l’avenir de notre pays ?

Face à ce problème, le parti de la majorité présidentielle propose aux jeunes de contracter un prêt de 10 000 euros, notamment pour faire face aux difficultés qu’ils rencontrent actuellement. Pour certains, la solution est donc de lutter contre la précarité par l’endettement et l’appauvrissement.

Nous saluons toutes les initiatives de solidarités, tant locales que nationales, qui ont vu le jour, comme par exemple l’épicerie solidaire clermontoise AGORAé, gérée par des étudiants pour des étudiants.

Cette solidarité, essentielle, doit cependant venir compléter une action forte de l’État et des collectivités territoriales. Nous formulons le voeu que le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, à l’instar de plusieurs Départements de Gauche, travaille à l’élargissement des outils de protection sociale à destination des jeunes, que ce soit par l’ouverture du RSA avant 25 ans, y compris pour les étudiants, ou encore par la création d’un revenu de base.

Les Co-président-e-s : Élisabeth Crozet, Gilles Pétel
Les élus du groupe : Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Ferrand 4), Gérard Betenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Olivier Chambon (Thiers), Pierre Danel - Sylvie Maisonnet (Clermont-Ferrand 3), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Ferrand 6), Antoine Desforges - Jeanne Espinasse (Vic-le-Comte), Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Ferrand 2), Laurent Dumas (Saint-Éloy-les-Mines), Nicole Esbelin (Brassac-les-Mines), Émilie Guédouah-Vallée (Gerzat), Florent Moneyron (Lezoux), Monique Pouille (Cournon-d'Auvergne), Alexandre Pourchon (Clermont-Ferrand 1).

Contact

Tél. : 04 73 42 22 83
Mail : socialistesetapparentes63@gmail.com

Service communication

Article mis à jour le 01 mars 2021