Mars - Avril 2020

Retrouvez tous les mois, sur cette page, l'expression de vos élus aux travers de la tribune des groupes politiques.

Groupes politiques

Il existe quatre groupes politiques au sein de l'Assemblée :

  • Le groupe Socialiste, Radical et Républicain
  • Le groupe Union des Républicains
  • Le groupe La Gauche 63
  • Le groupe Socialistes et apparentés 63

Chacun d'entre eux dispose de salles de réunion et d'un secrétariat, afin d'assurer des permanences et de recevoir les citoyens.

Groupe Socialiste, Radical et Républicain

Priorité à la protection des enfants !

Le Conseil départemental a été reconnu, en 2015, collectivité « chef de file » en matière de politiques sociales et des solidarités. Il accompagne ainsi les hommes et les femmes tout au long de leur vie et ce depuis leur naissance. La protection des enfants fait d’ailleurs partie de nos compétences depuis les premières lois de décentralisation, il y a plus de 35 ans.

Une action qui commence au travers la protection maternelle infantile (PMI). Un service public gratuit qui assure un suivi médical de l’enfant et de sa mère avant et après la naissance. Une action du Département qui se prolonge par la suite avec l’aide sociale à l’enfance (ASE) pour ceux qui rencontrent de très graves difficultés éducatives, psychologiques et/ou sociales.

Or, aujourd’hui plus que jamais, la politique de la protection de l’enfance est un enjeu sociétal. Un sujet sensible qui touche beaucoup de monde. Un sujet difficile avec des situations familiales compliquées et parfois des enfants connaissant des troubles psychologiques de plus en plus aigus.

Dans le Puy-de-Dôme, le Département a fait, depuis longtemps, de cette politique une mission prioritaire. Elle doit absolument le rester !

C’est pourquoi pour 2020, nos orientations budgétaires prévoient la mise en place d’un budget spécifique de près de 72 millions d’euros, soit une progression de 14 % du budget départemental consacré à cette politique.

Concrètement, cette politique se traduira par :

  • une revalorisation salariale des assistants familiaux, ces familles d’accueil qui s’occupent au quotidien de 356 enfants. Depuis trois ans, le Département a d’ailleurs lancé une campagne de recrutement d’assistants familiaux ;
  • un renforcement du service public dédié à la prévention et la protection de l’enfance ainsi qu’au contrôle des établissements ; -
  • une restructuration importante de la pouponnière du Centre départemental de l’enfance et de la famille avec d’une part, sa rénovation et d’autre part, une diversification de la prise en charge et de l’accompagnement des tout-petits.

Nous nous réjouissons finalement de voir que cette politique volontariste se trouve désormais confortée puisque le Puy-de-Dôme va faire partie des 30 Départements qui expérimenteront la stratégie nationale de prévention et protection de l’enfance et ainsi de bénéficier d’un fort appui financier pour son action.

Une réelle opportunité pour valoriser l’action du Département en faveur de l’enfant !

Les élus du groupe : Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse) - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines) - Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Ferrand 5) - Serge Pichot - Eric Gold (Maringues) - Bernadette Troquet - (Les Martres-De-Veyre) Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts Du Livradois) - Pierrette Daffix-Ray (Saint-Eloy-Les-Mines)

Contact

Tél. : 04 73 42 24 80
Mail : groupesrr63@gmail.com

Groupe Union des Républicains

Le règne des divisions

De nombreuses incertitudes pèsent sur le fonctionnement du Conseil départemental. Des incertitudes et surtout de graves inquiétudes. Elles sont au nombre de trois.

1. Quelles orientations politiques pour les habitants du Puy-de-Dôme avec quel budget pour l’année 2020 ?

2. Quelle gouvernance avec une équipe très restreinte de Vice-Président(e)s ?

3. Quel Président, avec quelle légitimité, n’ayant plus de majorité politique ?

L’attentisme sur le vote du budget illustre bien le résultat de la situation politique de division qui règne au sein de la majorité issue des urnes de 2015.

La guerre politicienne des égos a repris le dessus au détriment des politiques de solidarité des hommes et des territoires prônée depuis plusieurs années.

Notre groupe se désole de constater que notre institution pâtit fortement de ces atermoiements révélés avec la composition d’un exécutif restreint.

Les conséquences en sont terribles pour le Département du Puy-de-Dôme : un budget qui risque de ne pas être voté, la mise en oeuvre des politiques régaliennes du département en souffrance, des communes et associations en attente de financements de leurs projets, création d’un profond malaise chez les agents.

Bref, un département complètement bloqué. La situation est grave !

L’image de notre institution est fortement dégradée au niveau national car c’est une situation inédite et unique qui fait du Puy-de-Dôme le seul département en France à ne plus avoir de majorité politique.

L’image de notre institution se trouve aussi écornée au niveau départemental par des élus qui passent les ¾ de leur mandat à soutenir la politique du Président Gouttebel, au sein de l’exécutif, à approuver les budgets et actions politiques la main sur le coeur, et à l’approche d’échéances électorales locales, presque du jour au lendemain, se découvrent de nouvelles vocations et ambitions politiques !

Cette attitude est méprisante du vote en 2015 des habitants du département.

Depuis 2015, les élu(e)s de notre groupe travaillent avec rigueur, passion et constance sur les sujets départementaux. Une opposition intelligente et positive ! Et nous continuerons de le faire !

Date de l’article : 20/02/2020.

Le Président : Jean-Marc BOYER (Orcines)
Les élus du groupe : Valérie Prunier - Michel Sauvade (Ambert) - Eléonore Szczepaniak - Pierre Riol (Aubière) - Anne-Marie Picard - Jean-Paul Cuzin (Beaumont) - Colette Bethune - Flavien Neuvy (Cébazat) - Marie-Anne Marchis - Jean Ponsonnaille (Chamalières) - Anne-Marie Maltrait - Lionel Chauvin (Châtel-Guyon) - Bertrand Barraud (Issoire) - Martine Bony - Jean-Marc Boyer (Orcines) - Stéphanie Flori-Dutour - Jean-Philippe Perret (Riom) - Audrey Manuby - Lionel Muller (Saint-Ours-les-Roches).

Contact

Mail : groupeURping@puy-de-domepong.frOuvre une fenêtre pour envoyer un mail
Tél. : 04 73 42 23 75
www.uniondesrepublicains.orgOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Groupe La Gauche 63

Situation inédite sous la Ve République : un Président de Département sans majorité

« J’y suis, J’y reste ! ». Ces mots furent prononcés par l’actuel président du Département du Puy-de-Dôme, qui pourtant n’a plus de majorité et n’est donc plus légitime à exercer ses fonctions.

Jean-Yves GOUTTEBEL, par ses choix politiques et la communication orchestrée de son soutien aux politiques libérales austéritaires du gouvernement, a fait le choix de briser une majorité qui le soutenait depuis 2015.

En perdant 26 conseiller-e-s, dont 7 vice-présidents, son assise politique ne repose plus que sur 10 élu-e-s. Celui-ci ne dispose désormais d’aucune majorité, ni absolue, ni relative. Il s’accroche à son fauteuil, contre toute règle et moralité démocratiques.

Ainsi, il constitue un exécutif remanié avec les 4 vice-présidents qui lui restent et quelques conseillers délégués, et explique à qui veut bien l’entendre, et surtout le relayer, que c’est un choix qui ferait gagner en efficacité. Cette nouvelle rodomontade n’a bien sûr pour but que de masquer le trouble actuel et l’impasse organisationnelle dans laquelle cet exécutif se place désormais.

Avec des délégations pléthoriques, cette poignée de vice-présidents et conseillers ne peut exercer le travail nécessaire que réclament services et usagers ; cela ne fera qu’accentuer les dysfonctionnements internes et les difficultés pour les bénéficiaires, nos partenaires et nos services. Par cette attitude c’est tout l’édifice départemental qui est fragilisé ; et les règles démocratiques sont quant à elles bafouées.

Solennellement, les élu.e.s du groupe « La Gauche 63 » dénoncent une gouvernance autoritaire, qui jour après jour s’enferme dans une illégitimité politique, dangereuse.

Pour toutes ces raisons, lors de la session du Conseil Départemental du 18 février, avec le Groupe «Socialistes et Apparentés», nous avons pris la décision de :

  • dénoncer à nouveau l’illégitimité politique de l’exécutif actuel ;
  • ne pas prendre part au vote des délibérations présentées à l’assemblée départementale ;
  • ne pas donner acte du débat d’orientations budgétaires ;
  • dénoncer le soutien du groupe ‘’Union des Républicains’’ à l’exécutif lors du vote des délibérations, soutien conforté par les prises de parole de certains de ses membres.

Comptez sur notre engagement quotidien aux services des Puydômois et sur notre esprit de responsabilité pour continuer à défendre des politiques de justice sociale et territoriale.

Les co-président-e-s : Jocelyne Glace Le Gars (Billom), Lionel Gay (Le Sancy)
Les élus du groupe : Valérie Bernard (Clermont-Ferrand 1), Grégory Bonnet - Clémentine Raineau (Saint-Georges-de-Mons), Annie Chevaldonné (Thiers), Gérald Courtadon (Clermont-Ferrand 2), Caroline Dalet (Maringues), Jacky Grand (Billom), Bertrand Pasciuto (Cournon d'Auvergne), Monique Rougier (Lezoux).

Contact

Tél : 04 73 42 25 26
Mail : lagauche63ping@gmailpong.com

Groupe Socialistes et apparentés 63

Un président isolé et illégitime

Devenu, par son seul revirement individuel, un soutien inconditionnel aux politiques ultralibérales portées par le Président de la République et son Gouvernement, et en raison de son comportement autoritaire et de la multiplication de décisions unilatérales, le président du Conseil départemental se retrouve aujourd’hui sans majorité.

Notre Département vit aujourd’hui une situation de crise politique profonde et inédite sous la Ve République !

Depuis décembre 2019, 7 vice-présidents ont démissionné ; Monsieur Gouttebel est aujourd’hui entouré de 10 élu.e.s, dont 4 vice-président.e.s et 4 conseiller-e-s délégué-e-s, au sein d’une Assemblée qui compte 62 élus. C’est une situation unique et lourde de conséquences !

Sans majorité et avec un exécutif si restreint, la collectivité ne peut fonctionner correctement : les agents ne peuvent conduire avec sérénité la mise en oeuvre de décisions sans validation démocratique. Les structures partenaires s’inquiètent légitimement des conséquences de cette situation de blocage. Du fait de l’absence physique de représentants de l’exécutif dans de nombreuses instances, des politiques majeures du Département sont aujourd’hui déstabilisées.

D’un président chargé de rassembler et de veiller au bon fonctionnement de notre Collectivité, Monsieur Gouttebel est, par ses choix et son comportement, devenu un président illégitime.

Il est de sa seule responsabilité de continuer ou non à s’entêter à vouloir conduire le Département dans de telles conditions. Dans toutes collectivités, une telle mise en minorité amènerait en effet logiquement à s’interroger sur sa propre légitimité.

Pourtant, au mépris de tout et de tous, Monsieur Gouttebel refuse de tirer la conclusion qui s’impose dans cette situation dont il est seul la cause.

Les sentiments qui sont aujourd’hui les nôtres sont ceux d’un immense gâchis humain et surtout celui d’un grand mépris.

Nous regrettons vivement que l’intérêt des Puydômois.e.s et l’avenir des politiques publiques menées en direction des Territoires ne soient pas au coeur de ses priorités.

Pour toutes ces raisons, lors de la session départementale du 18 février, avec le Groupe « Gauche 63 », nous avons pris la décision de :

  • dénoncer à nouveau l’illégitimité politique de l’exécutif actuel ;
  • ne pas prendre part au vote des délibérations présentées à l’assemblée départementale ;
  • ne pas donner acte du débat d’orientations budgétaires ;
  • dénoncer le rapprochement entre le groupe de droite et le groupe de l’exécutif.

Les Co-président-e-s : Élisabeth Crozet, Gilles Pétel
Les élus du groupe : Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Ferrand 4), Gérard Betenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Olivier Chambon (Thiers), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Ferrand 6), Antoine Desforges (Vic-le-Comte), Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Ferrand 2), Sylvie Maisonnet (Clermont-Ferrand 3), Florent Moneyron (Lezoux), Monique Pouille (Cournon-d'Auvergne), Alexandre Pourchon (Clermont-Ferrand 1).

Contact

Tél. : 04 73 42 22 83
Mail : socialistesetapparentes63@gmail.com

Service communication

Article mis à jour le 04 mars 2020