Dans sa transition écologique, le Puy-de-Dôme peut compter sur l’adaptabilité et la solidarité de ses entreprises et le sens de l’innovation de ses chercheurs.

Sommaire

La transition écologique implique une nouvelle façon d’appréhender les politiques au cœur d’un écosystème qui nous fait TOUS vivre et abolit les frontières pour tisser de nouveaux liens. Ici, le citoyen c’est l’agent territorial, le responsable associatif, l’agriculteur, le chef d’entreprise, le scientifique, la solidarité est holistique, globale.

Les Puydômois ont pris à bras le corps leurs responsabilités sociale et environnementale à travers : la question de l’économie circulaire, des SCOP, des incubateurs d’entreprises sociales de l’emploi durable, de l’expérimentation Territoires zéro chômeur, de la greentech, des biotechnologies, de la préservation et l’usage des données, de la lutte contre les pollutions, de la préservation des ressources, des mobilités de demain (etc.).

Dans sa relation au tissu économique, le Département du Puy-de-Dôme est également :

  • devenu plus exigeant quant au respect des normes environnementales dans ses achats et ses marchés publics ;
  • à la recherche de partenariats à l’image des actions de mécénat de la Fondation Chaîne des Puys ;
  • ouvert au mécénat de compétence en allant chercher des savoir-faire auprès des entreprises locales.

Economie responsable

Economie circulaire

Mouvement zéro déchet, Territoire Zéro Déchet, épicerie vrac, aide à la réparation, écoconception …l’économie circulaire, est un système d’échanges et de production qui vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus. Le but est de dépasser le modèle linéaire qui consiste à : extraire, fabriquer, consommer et jeter.

Le VALTOM, syndicat en charge de la valorisation des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et ses partenaires s’engagent régulièrement afin de mettre en lumière les initiatives et acteurs du territoire qui œuvrent au quotidien pour une économie plus sobre.

Economie de la fonctionnalité

Vendre l’usage, pas le produit : l’usager ne devient pas propriétaire des produits mais utilise leur(s) fonction(s) comme dans l’autopartage qui consiste à partager l’usage d’une flotte de véhicules ou la vente de chaudières qui peut être remplacée par la vente de chaleur.

Economie industrielle et territoriale

Cette économie vise à optimiser les ressources sur un territoire, (énergie, eau, déchets, équipements, expertises, etc.), en se focalisant sur la coopération des acteurs et les dynamiques nécessaires à l’émergence et à la pérennisation des projets.

Mécénat et Fondation autour de la Chaîne des Puys

Le 14 décembre 2012, sept entreprises du Puy-de-Dôme (Michelin, Volvic, Aubert et Duval, Rockwool, Limagrain, EDF, la société Paprec Échalier) se sont engagées dans la création de la Fondation Chaîne des Puys. Les ont rejointes, en tant que membres ou donateurs la Banque Chalus, Suez, Crédit agricole, Auvergne Habitat et Groupama.

Le 2 juillet 2018, le bien Chaîne des Puys - faille de Limagne a été inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO, une « étoile » dans la préservation et la mise en valeur du patrimoine du Puy-de-Dôme.

Cette action de mécénat représente une première pour le Conseil départemental. Une nouvelle méthode pour co-construire les projets du territoire avec des entreprises impliquées.

Cette initiative vient révéler une convergence d’intérêts entre la collectivité et ces entreprises que ce soit en termes d’image ou de récit commun.

En mars 2020, la Fondation a elle-même lancé un appel à projets. Quatre projets ont été retenus pour une enveloppe de 97200 euros qui sera dédiée à :

  • Projet de l’ONF / l’analyse du comportement des essences d’arbres en réaction au réchauffement climatique en s’appuyant sur des expérimentations menées à l’arboretum de Royat
  • Projet du Syndicat mixte de gestion forestière d’Aydat / souhaite désengorger le puy de Dôme et le Pariou en connectant les sentiers existants et futurs
  • Projet de l’association Arkose / aménager de nouveaux circuits touristiques créer notamment un nouveau sentier pour découvrir les stromatolithes fossiles
  • Conservatoire d’espaces naturels de Volvic / créer un verger valorisant les 17 variétés de châtaigniers recensées dans la Chaîne des Puys-faille de Limagne.

Circuit de Charade

En 2020, le Conseil départemental a fait évoluer ses choix stratégiques pour faire de ce lieu sacré de la course automobile, l’une des vitrines des mobilités de demain. Déjà équipé en bornes de recharge rapide, il va également s’adapter aux véhicules à hydrogène et aux véhicules autonomes.

L’avenir du circuit sera porté par deux sociétés :

  • la première, la Société Charade Énergie, assurant la production d’énergies renouvelables sur le site (un parc de 82 hectares auquel on peut ajouter la toiture des bâtiments)
  • la seconde pilotée par Green Corp Konnection (GCK) assurera l’exploitation du circuit. GCK est un écosystème à la pointe de la révolution énergétique impliquée dans une écurie de compétition (GC Kompetition, soutenue par For technologies à Issoire), des activités de recharge verte de batteries et le développement de solutions énergétiques (avec IBS société basée à Brassac-les-Mines, fabricant de batteries lithium-ion et sa filiale GCK Energy, spécialisée dans l’alimentation en énergie verte).

Pépites de l’innovation

Carbios

70 millions de tonnes de PET (dérivé du pétrole) sont produites chaque année et se retrouvent dans nos bouteilles, barquettes ou fibres textiles. CARBIOS une entreprise du Puy-de-Dôme a mis au point une enzyme capable de digérer les déchets plastiques pour les recycler, contrairement au recyclage thermomécanique qui dégrade la qualité du plastique. L'enzyme permet d'obtenir de nouveaux composants et donc un plastique neuf réutilisable tout cela en un temps record de 10 heures. Si l'avenir du plastique est toujours débattu, il semble connaître un certain « retour en grâce » sous la contrainte de l'épidémie de Covid-19.

Le 8 avril 2020, CARBIOS a "décroché" la UNE du célèbre magazine NATURE. Une reconnaissance rare et exceptionnelle.

Michelin et l’hydrogène

Créer un champion mondial de la pile à combustible, c’est l'objectif des deux équipementiers Michelin et Faurecia, alliés et investis dans cette technologie, qui permet de transformer de l'hydrogène en électricité et d'alimenter le moteur électrique d'un véhicule. Ils ont créé Symbio, une jeune pousse grenobloise en 2010.

Si la technologie de l'hydrogène en est encore à un stade expérimental son coût élevé devrait être divisé par deux d'ici à 2025, ce qui rendra la technologie compétitive dans certains cas, comme l'usage intense (véhicules utilitaires légers) ou le besoin d'une grande autonomie (camions).

Invers

Le projet Invers (aliments et engrais à base d’insecte, de vers de farine) est né du constat que la majorité des protéines utilisées dans les élevages français sont importées de sources peu durables : soja d’Amérique du sud et farine de poisson du Pérou aux bilans écologiques dramatiques.

Basée à Saint Ignat, Invers est une filière de production innovante et circulaire où des agriculteurs du département produisent des protéines pour d’autres agriculteurs du Puy-de-Dôme.

Facile à élever dans une ferme céréalière, le ver de farine récolté est très riche en protéines. Il se transforme facilement en produit déshydraté pour les oiseaux, en croquettes pour les animaux ou en granulés pour les poissons. Invers récupère également le guano de vers pour nourrir les sols.

Service communication

Article mis à jour le 25 février 2021